Une tribune pour les luttes

à propos de la conférence

Intégrismes, communautarismes et Racisme

un débat entre 2 militants

Article mis en ligne le vendredi 18 novembre 2005

Le dialogue çi-dessous a eu lieu sur la liste de diffusion de la coordéduc entre 2 militants bien connus de la scène Marseillaise.

Tel que il nous a semblé intéressant de le reproduire tant il montre que ce non-débat (il n’a jamais eu lieu, les 2 tendances refusant de se rencontrer !) a empoisonné les relations entre 2 fractions militantes qui se jetent l’anathème depuis plus d’un an.

La "crise des banlieues" a probablement permit de renouveler les termes du débat, s’il se confirme que "la question fondamentale, c’est la question sociale".

Enfin.

Vous pouvez réagir avec le débat attaché à cet article....


RAPPEL

SAMEDI 12 NOVEMBRE
A LA FACULTE ST CHARLES

S’est tenue une conférence nationale sur le thème :

« Intégrismes, communautarismes et Racisme  »

Cette rencontre s’adressait à tous ceux et celles attachés (ées) à
- l’égalité des droits de tous les êtres humains quels que soient leurs origines, leur religion et leur sexe
- au principe de laïcité

Elle était organisée par le comité local du Mrap de Marseille soutenu par sa fédération des Bouches du Rhône et avec le concours de militants (es) et de responsables nationaux.

Cette conférence faisait suite à l’université d’Automne du MRAP à Paris du 22 octobre 2005 dont le thème était « Identités, communautés citoyenneté ».

Elle devait permettre d’appréhender une réalité qui se développe et faire émerger
les axes de ripostes.

Le communautarisme et les intégrismes sont des facteurs de repli qui créent aussi du racisme et des divisions. Ils ont bien souvent pour origine les attaques sans précédent contre tous les acquis sociaux et le pillage du tiers-monde.

INTERVENANTS :

- Caroline FOUREST Ecrivaine et Journaliste interviendra sur l’intégrisme
chrétien .

- Mimouna HADJAM Présidente à La Courneuve de l’association Africa 2000 ,
interviendra sur la montée de l’intégrisme musulman.

- Pierre STAMBUL militant du MRAP, vice -président de L’UJFP interviendra sur
l’intégrisme juif.

- Julien Landfried Directeur de l’observatoire des communautarismes, membre du
conseil scientifique d’ATTAC interviendra sur le concept de communauté et sa
relation avec le communautarisme.


La veille de la conférence ce premier échange de mails sur coordéduc :


Le 11 nov. 05, à 00:43, jean-louis a écrit :

Mon cher Pierre,

j’ai bien l’impression que tu t’es fait piéger dans une initiative douteuse, dont une des intervenantes manque de la plus élémentaire probité intellectuelle ; je veux parler de Caroline Fourest, dont le dernier bouquin relève de l’islamophobie ordinaire. Une initiative, patronnée par le MRAP et qui a très peu de chose à voir avec la lutte contre le racisme. Une initiative enfin qui vient tellement à contre emploi dans l’actualité, que s’en est tout simplement scandaleux.

Je pense qu’on a beaucoup mieux à faire en ces temps d’état d’urgence que de traquer les communautarismes imaginaires. Comme le dit fort bien Ramadan, le communautarisme que j’ai envie de combattre en ce moment, c’est celui des riches contre les pauvres et les immigrés.

Jean-Louis


Le 11/11/05 à 9 h 14 Pierre à répondu :

Je ne suis pas piégé du tout. Le débat mortel qui traverse le MRAP,
l’UJFP, la LCR (Saint-Jean et toi ?), le mouvement des femmes et toute
l’extrême-gauche sur la question du voile est une connerie. Je
désapprouve ceux qui bavent à coup d’insultes ("islamogauchistes")
contre les indigènes et je désapprouve symétriquement ceux pour qui on
est un traître et un (e) raciste dès lors qu’on trouve inacceptable les
signes religieux à l’école (ce qui est mon cas). Les mots judéophobes
ou islamophobes sont ambigüs. Le racisme est un crime mais je
revendique le droit absolu d’être antireligieux et d’être vigilant dès
lors que les religieux débordent de leur sphère privée. Je désapprouve
ceux qui ne voient pas l’effroyable racisme subi dans les cités et je
désapprouve symétriquement ceux qui instrumentalisent cette oppression
pour nouer des alliances douteuses.
En ce qui me concerne, je suis simplement étonné que la révolte
actuelle dans les banlieues n’ait pas eu lieu plus tôt et je suis pour
la libération immédiate de tous les jeunes emprisonnés même s’ils ont
fait des conneries. Ou alors, il faudrait mettre en taule le ministre
qui a déclenché la révolte et les nombreux policiers racistes.

A l’UJFP où nous sommes divisés sur ces questions, nous avons décidé
d’aller partout délivrer le même message sur la situation faite aux
Palestiniens et le "vivre ensemble". L’autre vice-présidente de l’UJFP
a été à la tribune avec Tariq Ramadan et moi j’y serai demain avec
Caroline Fourest. C’est avec plaisir que j’ai répondu il y a quelques
temps à ton invitation (et celle de Vincent) et il m’a bien semblé que
nous étions d’accord sur l’essentiel des sujets abordés.
Quant au "communautarisme imaginaire", je peux te garantir que le
communautarisme juif dont je parlerai demain n’est pas du tout
imaginaire.

Pierre


Après la conférence cet autre échange de mails :


Le 13 nov. 05, à 23:44, jean-louis a écrit :

Salut,
(...)
Au fait, Pierre quel bilan tires tu de ton côte à côte avec Caroline Fourest ? Tu as du en entendre des vertes et des pas mûres.

Jean-Louis


Le 14/11/05 Pierre à Répondu

Comme Jean-Louis m’interpelle publiquement sur le fait que j’ai
participé à un colloque (organisé par le Mrap) en étant un des quatre
intervenant(e)s avec Caroline Fourest, je réponds publiquement. En
précisant à la liste coordeduc que c’est exceptionnel, je considère
cette liste comme une liste d’information et pas comme une liste de
débat.

1) J’ai envoyé à Jean-Louis le texte de mon intervention. Il est à la
disposition de celles ou ceux qui sont intéressés.

2) Dans sa première intervention, Caroline Fourest a parlé de
l’intégrisme chrétien, ses liens avec Bush, les lobbys antiavortements
ou anti homos. On ne peut être que d’accord.

3) Parmi les 120 personnes présentes, il y avait une copine de la LCR
et un étudiant d’Aix proches de "l’appel des indigènes". Le débat est
resté courtois. Caroline Fourest a expliqué le mal qu’elle pense de
Tariq Ramadan ou du courant de l’extrême gauche qui est pour une
alliance avec lui.

4) Curieusement, moi "l’antitrotskiste primaire", j’étais totalement
d’accord ... avec Samy Johsua. La question fondamentale, c’est la
question sociale, ce sont les ravages du capitalisme prédateur. C’est
la solidarité avec les victimes du racisme. C’est l’addition du
capitalisme et du racisme qui porte la totale responsabilité de
l’explosion actuelle.

5) Je refuse "l’ethnicisation" des conflits, je refuse les replis
communautaires et je refuse la cécité vis-à-vis des courants religieux.
Si on parle des religions, je revendique le droit d’être judéophobe,
islamophobe, catholicophobe etc ..., surtout quand les religions parlent
des femmes. Je suis contre tout signe religieux à l’école. Pour moi, il
est inacceptable qu’une religion sorte de la sphère privée.

6) Pour autant, je refuse toute "diabolisation" de celles ou ceux qui
ne pensent pas comme moi. Les Indigènes ne sont pas des ennemis. Je
suis d’accord avec le début de leur analyse (pas les conclusions). Le
MIB qui est proche des indigènes a fait une analyse remarquable de
l’explosion des banlieues. Dans tous les mouvements d’extrême-gauche
(LCR, UJFP, MRAP ...), il y a clivage et il serait bon que les différents
courants se parlent, s’écoutent et cessent de diaboliser l’autre.

7) Dans le camp des "laïques" qui a ma préférence, il y a des gens
infréquentables (ce que Caroline Fourest ne veut pas admettre). Je
citerais le "Mouvement des Maghrébins laïques" proche de Madelin,
Taguieff (qui dénonce le communautarisme arabe mais approuve le
sionisme). Et j’ai critiqué publiquement l’UFAL dont le communiqué
sécuritaire est scandaleux, ce qui provoque (heureusement) de gros
remous en son sein.

Amitiés

Pierre


Réponse de Jean-Louis le 18-11-2005

Si je me suis adressé à Pierre et pas à Caroline Fourest, c’est que nos points de vue sont suffisamment proches pour que le débat entre nous ne se réduise pas à un dialogue de sourd.

Pour aller droit au but, je ne suis pas d’accord avec cette affirmation tirée de sa réponse :
"Si on parle des religions, je revendique le droit d’être judéophobe, islamophobe, catholicophobe etc "

Le texte de la conférence que Pierre nous a communiqué est excellent. Ce texte est-il judéophobe ? Je ne le pense pas.

C’est la combinaison d’une analyse scientifique de la religion juive, en particulier la critique de sa prétendue dimension historique, avec une dénonciation vigoureuse de l’utilisation de la religion par certains courants sionistes.

Notre adversaire c’est le sionisme et tout particulièrement la politique du gouvernement israélien, mais en aucun cas le judaïsme. La religion est une production sociale qui relève d’une analyse matérialiste, d’un point de vue esthétique ou affectif ou encore d’une pratique. Une religion n’a pas d’existence indépendante de ceux qui la pratiquent. Seuls des esprits religieux peuvent se prononcer en pour ou en contre la vérité d’une religion. Et c’est trop souvent le cas de ceux qui s’engagent sous la bannière laïque. Les "infréquentables" comme tu les appelle.

La question que je me pose toujours, c’est au service de quelle politique se place un engagement religieux ou anti-religieux.

Penses-tu que la judéophobie dans les années trente en Europe, pouvait être innocente ? Et la catholicophobie en Irlande du nord ?

Je ne crois pas plus que l’ islamophobie soit aujourd’hui innocente. Elle sert simplement de justification à la "guerre des civilisations" de G.Bush.

Précisément, si on refuse le communautarisme, l’ethnicisme et si on prend au sérieux la primauté de la lutte des classes, on doit dénoncer les intérêts sociaux qui se cachent derrière les idéologies religieuses ou antireligieuses, mais en aucun cas lâcher la proie pour l’ombre, sous peine de renforcer précisément l’ennemi que l’on veut combattre.
Ce n’est d’ailleurs pas ce que tu fais dans ta pratique habituelle ; je le sais bien pour t’avoir plusieurs fois entendu sur ce thème.

Le problème avec le meeting organisé par la branche marseillaise du MRAP, qui est en total désaccord avec le MRAP national, c’est que ton nom venait servir, involontairement sans doute, de caution à une campagne islamophobe. Je suis par principe pour la confrontation d’idées et donc d’accord avec la décision de l’UJFP, mais au moment où le gouvernement est entrain de lancer la "guerre des civilisations" en France, ce meeting apportait de l’eau à son moulin.

Après avoir cherché la responsabilité des islamistes dans les affrontements de ces derniers jours - y compris lorsqu’ils appelaient au calme ! - de bons esprits n’ont pas hésité à mettre en cause la polygamie ; tradition musulmane, bien sûr. Et qui peut défendre la polygamie ?

C’est ainsi que chacun apporte sa pierre à la guerre contre le nouvel ennemi intérieur, l’ex-colonisé, l’éternel immigré, le musulman, l’inassimilable.

Je sais bien que tu n’es pas prêt d’ hurler avec les loups et que tu sais faire la différence entre oppresseurs et opprimés.

Aussi je ne doute pas que dans les jours qui viennent nous puissions compter sur toi pour combattre "la bête immonde". Ce n’est malheureusement pas le cas de tous ceux qui étaient à la tribune - et dans la salle - ce samedi.

Jean-Louis


A suivre...

Retour en haut de la page

2 Messages

  • Le 19 novembre 2005 à 16:00, par Delamarre Mireille

    Bonjour
    je faisais partie samedi dernier du public assistant à cette conférence débat, qui, une fois de plus, et c’est mon opinion personnelle politiquement incorrecte, tourne en rond. on a beaucoup parler de fondamentalisme religieux islamique et chretien mais le fondamentalisme juif tres present en France,a été une fois de plus et toujours pour les mêmes raisons que je n’ai pas besoin de preciser, occulté. Quand j’ai voulu en parler on m’a coupé la parole. Pierre ne l’a pas vraiment abordé et pour cause, un athé qui ne fréquente pas les synagogues ne peux savoir ce qui s’y dit et s’y passe.J’ai posé une question restée sans reponse : face à ces integrismes, communautarismes racismes ne faut-il pas y opposer la laicité ? Personne parmi les intervenants n’a relevé ma question et saisi la balle au bond sur le mot laicité. Il semble bien, pourtant, qu’actuellement le gros problème auquel on est confronté soit un malentendu ou une incompréhension du mot laicité. Je ne nie pas là la raison majeure de la revolte des jeunes citoyens français qui vivent dans des quartiers transformés en ghettos : une revolte sociale du même type que la France en a connu à d’autres époques et menées par d’autres franges de la population (étudiants ouvriers pour mai 68 par exemple).Donc il faut engager un vrai débat sur la laicité que beaucoup confondent avec l’athéisme ce qui est complètement faux, confusion née du fait que le combat pour la laicité en France a été accompagné par un anticléricalisme des plus virulents et pour cause l’église avait main mise sur le politique. J’ai ecrit un court article sur le site que je gére
    www.planetenonviolence.org
    intitulé :
    peut-on être laic et croyant ? La réponse est oui. Mais au delà de cette question il y a aussi la définition ou redéfinition de ce que l’on entend par espace public et espace privé, deux espaces séparés chers à la laicité. Actuellement, nos modes de vie font que la frontière entre le perso et le public est de plus en plus gommée : chacun revendique sur la place publique son appartenance groupusculaire, fait du lobbying pour sa tribu, son club, son groupe, un "individualisme de groupe" qui tue la citoyenneté la laicité et tout ce qui vient avec : defense de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, la solidarité,la justice ect....il y a aussi en politique une surenchère au clientélisme : les politiques courtisent les chasseurs, les juifs, les musulmans, les homos ect....donc il y a fragmentation de la société, voulue, recherchée par ceux qui gouvernent un etat devenu policier( diviser pour mieux regner). Et la lutte des classes là dedans ? une question : dois je lutter par exemple contre Pierre, un nanti, fonctionnaire par le revenu assimilable aux bourges ? il est temps de depoussierer les luttes notamment au niveau de la semantique, reconquérir la république laique sociale, par tous les moyens non-violents inclus les elections. J’attends l’emergence d’un candidat republicain laique et social. si vous êtes dans les secrets d’alcoves des "militants engagés" Merci d’indiquer à la simple citoyenne que je suis qui elle ou il est.
    Resolument citoyenne engagée ( dans le contexte actuel je récuse le mot militant : aujoud’hui les militants du ps votent si le ps comptait seulement sur ses 170 000 militants pour courir pour les presidentielle et legislatives il pourrait toujours courir longtemps)
    Il est temps que TOUS les citoyens s’approprient la republique laique sociale.Les jeunes qui se revoltent ont compris le message republicain et c’est pour cela aussi qu’ils se revoltent face au déni de leur droit citoyen par l’état fliqué oligarchique.
    Mireille Delamarre

    • Le 28 mars 2008 à 11:04, par chantoux

      le journal (la croix )a passé un message a la télé disant que 70%des français qu’il ne fallait pas toucher a la loi de 1905 !!combien de con-citoyens savent que cette loi n’est pas appliquée dans une région bénie des "dieux" grace ! au statut alsacien-mosellan !!!d’aprés respublica 402 du 01 12 2005 cela coute 37 millions deuros l’an !!!""non compris la rétribution récente de la curaille musulmane implantée dans cette région l’islam n’étant pas sous le "joug" du vatican exgigera l’extension de ce privilège a "toutes" ses mosquées et nouvelles chambres de "prières"(cqfd)cordialement

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 2095