Une tribune pour les luttes

mercredi 6 mars 2019

AIX-EN-PROVENCE

18 h

Mille Bâbords a décidé de ne pas relayer les événements s’inscrivant dans le cadre du « grand débat » lancé par E. Macron, …

Réunion locale du grand débat

Le logement en question

Organisée par plusieurs associations

Mille Bâbords a décidé de ne pas relayer les événements s’inscrivant dans le cadre du « grand débat » lancé par E. Macron, qui phagocyte et tente de désamorcer le conflit pour l’amener sur son propre terrain.
Encadrés de fait par les institutions gouvernementales, ces débats au sein du « grand débat » ne font pas partie du mouvement social qui est la base de l’engagement de Mille Bâbords, tribune des luttes.

Répondre à cet article

Vos commentaires

  • Le 3 mars 2019 à 22:06, par Bourgarel En réponse à : Le logement en question

    Bonsoir,
    votre décision est à mes yeux surprenante. En effet, qui peut aujourd’hui prétendre compris que le logement est un enjeu majeur ? Comment s’étonner alors que des associations du mouvement social saisissent l’opportuni du GDN pour permettre à leurs adhérents et sympathisants de réfléchir et débattre autour de ce thème ? Mais peut-être que les associations aixoises considèrées font partie des « institutions gouvernementales » que vous épinglez, à juste titre ; mais vous ne nous dites rien de leur identité !
    Salut et Fraternité !
    Et merci encore pour la veille irremplaçable que Millebabords réalise !

  • Le 4 mars 2019 à 14:54, par Louise En réponse à : Le logement en question

    Bonjour,
    Saisir l’opportunité du GDN : cela voudrait dire que le GDN est providentiel, que la question du logement n’a jamais ni ne continue à être débattue en dehors de ce grand débat ? Pour exemple, à Marseille, c’est une question qui est battue et débattue depuis des années, combien de militants et militantes se réunissent, avertissent. Depuis le mois de novembre et la tragédie des morts de la rue d’Aubagne, tout s’est intensifié... sans résultat, bien au contraire. On ne compte plus les locations indignes, les immeubles délabrés et dangereux, les filous et vendeurs de sommeil, et parmi eux les élus mêmes. Ce n’est pas faute d’avoir sollicité l’État qui depuis n’a donné aucune solution, plus de mille personnes ont été chassées de chez elles et attendent un relogement pérenne. À Marseille ! Et ailleurs ?
    Politique de gentrification qui veut chasser les pauvres des centres villes : qui en est responsable ? Vous croyez vraiment que ce GDN va changer les choses, que la politique de profit va être abandonnée ? Comme l’ISF remis en selle ?
    Les organisations qui entrent dans le grand débat continuent ce qu’elles ont toujours fait, accompagner la misère en espérant que l’État donne des miettes.
    Non merci !
    Revenons débattre après le GDN, nous verrons alors si Macron aura entendu ce qu’il refuse d’entendre, et ses prédécesseurs avant lui.

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Agenda de la semaine

samedi 20 juillet 2024

mardi 23 juillet 2024

mercredi 24 juillet 2024

jeudi 25 juillet 2024

vendredi 26 juillet 2024

samedi 27 juillet 2024

dimanche 28 juillet 2024