Une tribune pour les luttes

Convoi de l’eau : vers l’infini et Orléans

Soulèvements de la terre

Article mis en ligne le jeudi 24 août 2023

Le vendredi 18 août s’élançait le convoi de l’eau, première grande action nomade co-organisée par les Soulèvements de la Terre depuis la suspension de la dissolution. Plus de 800 vélos et des tracteurs fendent la campagne, depuis la commune de Lezay, proche de la méga-bassine de Sainte Soline, jusqu’à l’agence de l’eau à Orléans, puis Paris. C’est une sorte d’immense créature collective, bruyante et dansante, suante, débridée, sur-organisée, inarrêtable. Sans mentir, l’aventure n’a rien a envié au tour de France. Ni ses équipes, ni sa caravane, ni ses arrivées, ni ses spectateurs. En tout point, le convoi de l’eau est plus remarquable et dessine d’autres territoires - solidaires et combatifs - et chacun·e ici en est le héros.

Le convoi de l’eau c’est 4 pelotons représentant chacun une couleur et un animal (Loutre, Héron, Rosalie des Alpes et Castor), c’est de nombreuses personnes dans chaque village qui encouragent et applaudissent, c’est des points d’étapes et des comités d’accueil chaque fois plus grandiose dans leur capacité à déployer de quoi manger, dormir, discuter et faire la fête.

Le convoi de l’eau, c’est aussi une découverte collective des campagnes. Aux paysages arborés, plein de haies, des petites parcelles, d’insectes et d’oiseaux succèdent les grandes plaines couvertes de monocultures, de méthaniseurs et de fermes devenus des firmes. Tout cela est très instructif.

Enfin, le convoi de l’eau, c’est des temps d’arrêt prévus ou improvisés pour marquer nos luttes contre ceux qui s’accaparent l’eau et empoisonnent les terres. Ici, un cairn est construit en hommage aux blessé·es de Sainte Soline ; là, un golf est envahi ; plus loin, se tiennent des prises de paroles devant et contre la ferme-usine aux 1200 taurillons de Coussay le Bois.

Pour retrouver toutes les aventures du convoi de l’eau, on vous invite à aller lire ou regarder :

les supers récits écrits au jour le jour pour vous sentir dedans même si vous le suivez depuis votre salon sur le site des Soulèvements ou de Bassines Non Merci
des récits embarquées depuis les différentes équipes, pelotons, tracteurs, logistiques et encore plus de magnifiques photos
En vidéos et en décalé complet, les épisodes quotidiens de météobassines, avec la présentatrice Soline Dégat
La boucle télégramme du convoi

Tou·tes à Orléans pour une fin du financement des méga-bassiens et des travaux, le 25 août, à 12h00...

À Orléans, se situe le siège de l’agence de l’eau. C’est elle qui valide les financements publics des méga-bassines. Ces financements représentent plus de 80% sur des ouvrages coûtant chacun plusieurs centaines de milliers d’euros voir plus d’un million. Alors que celle de Sainte Soline est en construction, que celle de Mauzé sur le Mignon ainsi que les autres déjà existantes ont pompé tout l’hiver l’eau des nappes phréatiques, alors qu’un nouveau chantier pourrait commencer dès demain à Priaires dans les deux sèvres où un permis de construire vient d’être apposé, il est primordial d’aller demander des comptes à cette institution. Un moratoire doit être prononcé et plus aucun centimes ne doit aller aux chantiers de méga-bassines, il n’est pas trop tard, même pour stopper celui de Sainte Soline. C’est pourquoi nous invitons tout le monde à l’étape d’Orléans pour un pique-nique sur les bords de la Loire puis une manifestation pour se rendre devant l’agence de l’eau. RDV le 25 août à midi.

... et à Paris le lendemain

Les Parisiens nous réservent une surprise, un surgissement final pour cette fin de convoi de l’eau. Un rendez-vous est donné à 12h00. Le lieu et à confirmer. Vous voulez en savoir plus ? Pour vous tenir informé·e, vous pouvez rejoindre ces deux boucles télégram https://t.me/convoideleau2023 et https://t.me/infoline_25mars

Solidarité avec la Baudrière

La Baudrière est un squat anarcha-queer-trans-pédé-gouine de Montreuil, qui a résisté plusieurs heures avec force barricades et hissage sur les toits à son expulsion de ce matin (23 août), diligentée par la mairie !
Le festival les Digitales devait s’y tenir du 24 au 27 août et le convoi de l’eau devait y faire sa dernière halte parisienne.

D’autres rassemblements auront sûrement lieu, pour vous tenir informé·es : voici leur site internet.

8 septembre, tou·tes solidaires

Le 8 septembre, à 10h30 à Niort aura lieu un procès très important. On reproche à des membres de la CGT, de Solidaires, de Bassines Non Merci et des Soulèvements de la terre, d’avoir organisé ou participé à plusieurs de dernière mobilisation nationales contre les méga-bassines. Derrière des chefs d’inculpation portant le nom de "participation à un groupement en vue de..." "intrusion" "organisation", etc. se cache une attaque directe contre le droit de manifester et la liberté d’expression. Ces procès sont politiques, ils n’ont qu’un but, empêcher des nouvelles mobilisations contre les projets de méga-bassines. Alors, soyons nombreu·ses devant le tribunal de Niort le 8 septembre. Nous vous reparlerons de ce qui est prévu plus précisément dans la prochaine lettre d’info. En attendant, vous pouvez retrouvezl’appel à rassemblement ici.

P.-S.

Soulèvement de la terre

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 15200