Une tribune pour les luttes

Association Survie

Le traitement médiatique biaisé des relations Rwanda-RDC

Article mis en ligne le mardi 2 avril 2024

Dans les fils d’actualité, la question des conflits armés dans la région du Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), et des relations avec le Rwanda est au centre de l’attention. La situation dans la région du Kivu est complexe, conjuguant de nombreux enjeux économiques, avec l’extraction du coltan1, et sécuritaires, tant pour les populations congolaises que rwandaises.

La diplomatie française, dans un communiqué du 20 février2, a alerté sur cette situation, qui pourrait dégénérer en guerre entre les deux pays. De façon symétrique, et avec raison, elle a à la fois condamné “la poursuite des offensives du M23 avec le soutien du Rwanda” et appelé la RdC à “cesser toute collaboration avec les FDLR, mouvement issu des milices ayant commis le génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda en 1994” dont l’objectif est une reconquête du Rwanda et la poursuite du génocide.

Or, à chaque fois que ce communiqué a été relayé, en France et dans le monde (RFI, France Inter, France 24, Deutsche Welle, BBC, …), le relais a été biaisé : seule la condamnation du M23 et du Rwanda est mentionnée, jamais celle de la RDC et des FDLR qui désignent les minorités congolaises de langue tutsi et kinyarwanda comme étrangères et responsables de tous les maux de l’Est de la RDC, entraînant jusqu’à des lynchages.

De même, les médias interprètent à sens unique le geste médiatique des joueurs de l’équipe de football de la RDC qui, la main sur la bouche et le doigt sur la tempe, ont dénoncé les violences faites à l’Est de leur pays.

En outre, la diplomatie française et les médias prennent soin d’occulter systématiquement le rôle que la France a joué dans la constitution des FDLR, avec l’exfiltration des ex-génocidaires en RDC (appelée « Zaïre » à l’époque), et le soutien que la France (que) leur a ensuite apporté.

Nous nous inquiétons de ces biais médiatiques dont les conséquences sont graves. La dénonciation des crimes bien réels dans l’Est du Congo ne doit pas servir de terreau à l’anti-tutsisme ; ni à relativiser, pour mieux effacer de la mémoire collective, le génocide qui, d’avril à juillet 1994, a tué autour d’un million d’êtres humains, pour le seul fait d’être né tutsi.

Notes

1. Coltan : minerai de niobium et de tantale utilisé dans l’industrie des téléphones.
2. https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/republique-democratique-du-congo/evenements/article/republique-democratique-du-congo-situation-a-l-est-du-pays-20-02-24?page_courante=1#pagination_ssra

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Armée/guerre c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 100

Histoire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 630