Une tribune pour les luttes

Quand on n’a pas d’ennemi, on en invente !
Ne laissons pas seuls les Kurdes de Marseille et de France en butte à la répression...

La France signe un accord anti-kurde avec Ankara

Par Maxime-Azadi

Article mis en ligne le samedi 8 octobre 2011

Marseille : la maison du peuple kurde n’a pas fini d’être saccagée lors des perquisitions, les militants arrêtés (et jusqu’à maintenant le plus souvent relâchés car il n’y a pas de terrorisme kurde en France ...)


La France signe un accord anti-kurde avec Ankara

http://blogs.mediapart.fr/blog/maxi...

08 Octobre 2011

Au moment où le président français Nicolas Sarkozy appelait la Turquie à reconnaitre le génocide arménien, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a signé un accord anti-kurde lors de sa visite à Ankara. Le parti communiste français (PCF) a dénoncé l’engagement de la France dans cette « sale affaire ».

L’accord signé entre Ankara et Paris prévoit l’engagement des deux pays dans une "coopération opérationnelle de lutte contre le terrorisme", indiqué M. Guéant, selon AFP. L’accord devrait permettre aux forces de sécurité turques et françaises de mener une lutte commune sur le terrain, ajoute le ministre français.

La France affirme sa « détermination totale » et « indéfectible » aux côtés de la Turquie contre le parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

"Notre lutte ne se relâchera pas, car nous savons le montant des souffrances qui s’accumulent sur la Turquie du fait des agissements des organisations terroristes reconnues par l’Union européenne", a dit Guéant, pour qui cet accord "va bien au delà des accords que la France signe habituellement dans le domaine de la sécurité, toujours selon AFP.

LA FRANCE A OUBLIÉ LA SOUFFRANCE DES KURDES

Mais le ministre a oublié la souffrance des kurdes, alors que les kurdes sont les premières victimes de la politique négationniste et destructive de la Turquie. Au moment où il a signé l’accord contre le PKK, des dizaines de kurdes, membres du principal parti kurde BDP, ont été écroués par la justice turque. Près de 4200 membres du BDP ont été arrêtés au cours des six derniers mois par la police sur ordre du gouvernement AKP du premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Le soutien «  indéfectible » de la France encourage le gouvernement turc à poursuivre sa politique répressive.

ARRESTATIONS SUR LE SOL FRANÇAIS

Le ministre français a également expliqué qu’en 2010 et 2011 respectivement, 38 et 32 membres du PKK avaient été arrêtés sur le sol français. Pour la Fédération des associations kurde en France, au moins 42 kurdes ont été arrêtés en France depuis le début de l’année 2011 pour des motifs politiques, contre 51 arrestations durant toute l’année de 2010. Ces chiffres portent à 176 le nombre d’arrestations depuis 2006. Aujourd’hui, seulement huit d’entre eux sont toujours en détention.

PRÉPARATIFS DES EXTRADITIONS

Le tribunal correctionnel de Paris devrait se prononcer le 2 novembre sur le sort de 18 politiciens et le centre culturel kurde à Paris poursuivis pour avoir financé le PKK, dans le cadre d’une enquête ouverte en 2006. On ignore pour le moment comment influencera la visite de Claude Guéant à Ankara sur la décision du tribunal.

Guéant a aussi indiqué que les deux pays ont décidé de travailler ensemble "afin de préparer des extraditions dans les meilleures conditions", précisant que sa visite a été effectuée à la demande du président Sarkozy afin d’achever les discussions sur l’accord sécuritaire.

PCF : LA FRANCE ENGAGÉE DANS UNE SALE AFFAIRE

Le responsable nationale du PCF, Sylvie Jean, a dénoncé cette « sale affaire » dans un communiqué. « Le gouvernement et le ministre de l’intérieur Claude Guéant s’engagent ainsi dans une sale affaire, une honte pour notre pays sur la scène internationale. Cet accord, en effet, vise les rebelles kurdes ainsi que les militants kurdes arrêtés sur le sol français...au moment où la Turquie est entrée, une fois encore, dans une phase de répression accentuée, une nouvelle guerre contre ce peuple, dans un consternant silence médiatique. »

« Pour contrecarrer les incidences du refus de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, Nicolas Sarkozy se livre pour des raisons économiques et diplomatiques à une inacceptable et choquante instrumentalisation de la question kurde, traitant avec mépris l’aspiration d’un peuple à maîtriser son destin et apportant sa caution à la politique du pire menée par son ami Erdogan » ajoute le communiqué.

POURQUOI CET ACCORD ?

« Alors pourquoi cet accord, maintenant ? » s’interroge Sylvie Jan et poursuit : « Le gouvernement Turc est confronté à l’aiguisement des rapports de force, dont les derniers résultats électoraux ont fait des représentants du peuple kurde les grands gagnants, dans plusieurs villes de Turquie, au-delà même de la région du Kurdistan.

Ce succès tient au fait que le bloc anti-kurde n’existe plus dans la population turque. Très divers sont ceux qui pensent que la Turquie doit en finir avec cette guerre, menée contre 22 millions d’habitants dans un pays qui en compte 78 millions et aspirent à la paix.

Cette initiative franco-turque est d’autant plus choquante que le PKK, avait multiplié les cessez-le-feu et les initiatives pour une solution politique. Le BDP, en accord avec celui-ci, propose, dans le cadre de la république de Turquie, une autonomie régionale qui garantisse les droits du peuple kurde, le respect de sa culture et la pratique de sa langue. Il ne fait pas que défendre ses droits mais porte un projet social, démocratique et écologique pour toute la Turquie. C’est sur cette orientation, malgré un mode de scrutin très défavorable, que le BDP avait multiplié par deux leur nombre de députés, confirmant l’adhésion massive du peuple kurde à ces propositions.

Malgré cette guerre sanglante et pour garder la porte de la paix ouverte, continuer à agir sur le terrain politique, le BDP vient de décider après l’avoir boycotté, de prendre toute sa place à l’Assemblée nationale. »

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 9 octobre 2011 à 14:28, par

    Cher(e)s ami(e)s,

    Lors de la venue de la députée Aymine Anna pour la fête de la Paix à Aubagne, des activités en parallèles ont été organisées dont l’enregistrement d’un plateau radio avec le concours du journaliste, Robeix, de radio Grenouille
    Ce plateau radio sera diffusé dans l’émission “Plug In” animé par Robeix, le mercredi 5 octobre à 11H 30 (l’info arrive tard pour cette horaire) et le jeudi 6 à 17h 30.(88.8 – _ http://www.radiogrenouille.com/plug...
    Une émission spéciale sur la situation du peuple kurde sera diffusé le vendredi 7 octobre à 11h30.

    Dans le cadre du Forum Mondial d’Aubagne, qui se tiendra du 8 au 15 octobre, de nombreuses rencontres sont programmées avec notamment la présence du Monde Diplomatique.
    A cette occasion, une exposition photos « Turquie : la souffrance du peuple kurde sous silence », nous est offert par la Municipalité d’Aubagne.

    Après son succès lors de la fête de la paix, le groupe kurde Marseillais “QWX” jouera le vendredi 14 octobre à Aubagne.

    A lire l’éditorial “Le peuple kurde a besoin d’un immense élan de solidarité” paru dans l’Humanité de lundi : http://www.humanite.fr/monde/le-peu...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 740