Une tribune pour les luttes

St-Nazaire : des nouvelles du manifestant blessé grièvement par une grenade policière le 29 janvier .

Article mis en ligne le dimanche 15 février 2009

http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article492

Mis au secret le temps d’une enquête de l’IGPN, et pour mieux subir les pressions policières, ce n’est que 15 jours après la manifestation que nous avons pu établir le contact avec Pascal. Son état reste très préoccupant, et il va avoir besoin de solidarité pour obtenir des réparations, et que la vérité sur la violence policière soit établie.

Compte rendu de notre visite à l’hôpital auprès de Pascal, blessé lors de la manifestation du 29 janvier.

Nous avons rencontré vendredi 13 février, Pascal blessé au pied par une grenade assourdissante lancée par les forces de l’ordre lors de la manifestation du 29 janvier. Il nous a raconté le déroulement des faits, sa situation de santé, son interrogation pas la Police des Polices.

Il est venu participer aà la manifestation le 29 janvier, parce que précaire, « ne pouvant pas vivre avec le R.M.I, révolté des milliards verśes aux banques alors que Sarkozy refuse d’augmenter les salaires et minima sociaux » nous a-t-il déclaré. Une fois arrivé à la fin de la manifestation, il rentre chez lui. Ensuite, il repart faire des courses dans un supermarché rue H Gautier. Lorsqu’il sort du magasin, il voit les affrontements. Il s’approche, rencontre sa sœur et lui conseille de s’éloigner. Un objet tourbillonnant, glissant sur la chaussée lui arrive dans les pieds. Perte de connaissance ensuite.

Le diagnostique à son arrivée à l’hôpital est sévère. Il lance un appel pour tout faire pour qu’on lui sauve le pied. C’est ce qui a été engagé. Depuis il a subit cinq interventions chirurgicales, dont encore une hier durant laquelle il a perdu un deuxieème orteil. Il doit subir au moins 3 autres interventions chirurgicales à venir, puis une greffe de peau et de chair, puis de la réeducation...

La Police des polices est venue l’interroger, ses vêtements ont été mis sous scellés pour analyse, le logement de ses parents a été perquisitionné pour recherche d’explosifs, de détonateurs...

A sa demande des renseignements sur l’arme utilisée le condamnant à vie on lui répond « qu’en cas de guerre civile, ce type d’armes est utilisé ».

Nous l’avons informé de la mobilisation en construction pour défendre, soutenir, aider, les manifestants en attente de jugement et exiger la libération des manifestants emprisonnés et que sa situation serait prise en compte.

Il a pour sa part déposé une plainte. Il a reçu le récépissé du dépôt de plainte. (...) Un dossier est donc ouvert à partir de l’obtention du récépissé.

Il faut gagner à présent la procédure qui garantit le plus de transparence : une instruction menée par un juge d’instruction, qui permettra à a victime et à sa défense d’avoir accès au dossier.

(...)

Pascal va avoir besoin de notre mobilisation pour être reconnu comme victime, et avoir les moyens de se reconstruire et que l’utilisation de ces armes (grenades assourdissantes, Taser et autres) utilisées par la police soit interdite pour que demain nous ne connaissions plus de salariés, de jeunes, d’enfants accompagnant leur parents à une manifestation victimes de ce type d’accident irréparable.

(...)

E B Conseillère municipale PCF de Saint-Nazaire, Y R Secrétaire de section de Saint Nazaire du P.C.F


plus d’infos sur sa situation et le soutien :
http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article492

Mille Bâbords 10222

Affrontements très violents à Saint-Nazaire le 29 janvier

Retour en haut de la page

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1260