Une tribune pour les luttes

Marche de travailleurs sans papiers de Paris à Nice

Article mis en ligne le mardi 1er juin 2010

Depuis 1996 et l’occupation de l’église saint Bernard, les équipes de Médecins du Monde accompagnent les sans papiers dans un certain nombre de leurs mobilisations collectives.

En parallèle, et parce les sans-papiers ont aussi le droit d’être soignés, Médecins du Monde :

* les accueille et les soigne dans ses centres de soins et d’orientation dans 22 villes en France ;

* prend régulièrement position pour la défense de l’aide médicale d’état ou du droit au séjour des étrangers gravement malades ;

* développe des programmes plus spécifiques à destination des migrants comme à Calais, au Gourbi de l’étang de Berre, à Mayotte ou à Bamako ;

* prend en compte la souffrance psychique liée à la migration (MDM membre fondateur de l’association primo Levi, consultation psychologique interculturelle).

Depuis plusieurs années nous dénonçons à travers les données de notre observatoire de l’accès aux soins en France, le mauvais état de santé des migrants, l’incohérence de certaines décisions et leur coût pour la solidarité nationale, la nécessité de simplifier la possibilité pour n’importe quelle personne en situation de précarité ou de vulnérabilité d’accéder à des soins cohérents et adaptés.

Les données médicales et de santé publique ne manquent pas pour souligner l’extrême fragilité de la population migrante. En termes d’exposition aux risques environnementaux (saturnisme infantile), infectieux (en 2003, 43% des cas de tuberculose déclarée en France étaient de nationalité étrangères pour 6% de la population totale), obstétricaux (prévalence plus élevée de grossesses non désirées et de complications obstétricales chez les femmes étrangères), au non accès aux messages de prévention, aux conduites à risque (accidents domestiques), à l’emploi illégal et aux risques secondaires à ces travaux dans des conditions difficiles…les chiffres s’entassent et se confirment.

Malgré nos interpellations, des obstacles de plus en plus nombreux limitent très fortement l’accès aux soins de la population étrangère en situation irrégulière : circulaires internes à la CNAM complexifiant l’attribution de l’AME, libre interprétation des agents d’accueil dans la constitution des dossiers de demande d’AME, délais d’obtention de l’AME trop longs, difficulté de domiciliation, refus de soins de certains professionnels libéraux, peurs des demandeurs (arrestation au sein des CPAM ou lors des déplacements…), difficultés de compréhension des démarches…

Au nom d’une logique sécuritaire et comptable, on justifie l’inacceptable, l’iniquité et l’atteinte aux droits fondamentaux et à la dignité des personnes.

Aujourd’hui à l’occasion de la marche de travailleurs sans papiers de Paris à Nice, en marge du sommet France-Afrique de Nice, Médecins du monde tient à s’associer pleinement et solidairement à ce mouvement citoyen et souligne la nécessité de considérer la question de la migration, pas uniquement sous l’angle sécuritaire, économique ou idéologique, mais en s’attachant aussi, aux conséquences et aux enjeux humains des différentes trajectoires migratoires.

Médecins du Monde, s’associe donc aux mouvements lancés par les marcheurs sans papiers de Paris à Nice pour demander l’ouverture d’un débat national sur l’accueil des migrants et des demandeurs d’asile, qui doivent, avant d’être assimilés à des délinquants, être considérés comme des personnes en situation de fragilité et bénéficier à ce titre de notre solidarité.

http://www.medecinsdumonde.org/Pres...


Et, entre autres on peut souligner plus spécifiquement les soins et massages, les chaussettes et le réconfort offerts par MDM aux marcheurs lors du passage à Marseille. Mille Bâbords.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525

Médecins du Monde c'est aussi ...

0 | 5