Une tribune pour les luttes

L’année commence comme elle a fini

Ce matin 3 janvier 2012, la police expulse une nouvelle fois les familles Roms de la rue Zoccola

La rue à nouveau, avec un bébé de trois jours (et d’autres à peine plus âgés)
Que sont-ils devenus ?
Voir les photos de la destruction de leurs habitats et des traces de vie à leur campement ...

Article mis en ligne le mardi 3 janvier 2012

Aucune proposition pour aucune famille, des OQTF (obligations à quitter le territoire français) distribuées de manière illégale, aucune perspective, Ville et Communauté urbaine (MPM) s’en lavent les mains et se renvoient la balle : des familles à la rue, obligées de mendier pour vivre, interdites de mendicité, obligées de trouver un endroit pour dormir, interdites de séjour même sous une passerelle d’autoroute, obligées de faire les poubelles pour manger, interdites de travail.


C’est reparti pour les expulsions des Rroms, pas de trève :
dès le 1er janvier 2012 au Grand Littoral,
le 3 janvier c’était l’expulsion Zoccola
j’avais mon appareil photos, j’en ai sélectionné une dizaine pour 1000 babords

JPEG - 199.5 ko
JPEG - 162.8 ko

JPEG - 85.9 ko
JPEG - 129.3 ko
JPEG - 199 ko
JPEG - 217.7 ko
JPEG - 203.6 ko
JPEG - 320.4 ko

http://www.youtube.com/watch?v=H2B9h8HSlFM


Ce matin les CRS évacuaient le squat des Rroms de la rue Zoccola. Celui-là même où le 17/12, la police chargée déjà de l’expulsion de ses occupants, avait fini par les ramener faute de solution. Ce matin pas de proposition : les Rroms ont été chassés, la police leur déclarant que quel que soit le lieu où ils se poseraient, ils seraient de nouveau éloignés !
L’évacuation s’est faite ss les yeus de qq militants des Droits de l’Homme, et de LCM, qui avait envoyé là aussi une équioe.
A 12h, les baraques du campement, qui durait depuis plus de 3 mois, étaient écrasées ou incendiées.

Preuve que les Rroms seront toujours les derniers des parias !

Jean 6/4

JPEG - 132.5 ko
JPEG - 121.7 ko
JPEG - 174.5 ko
JPEG - 124.7 ko

Marseille : encore un campement de Roms évacué

http://www.laprovence.com/article/a...

Publié le mercredi 04 janvier 2012

70 CRS étaient mobilisés. Après l’intervention, MPM a pris en charge les travaux de sécurisation des lieux.

L’opération s’est déroulée sans heurts même si la colère et l’indignation pouvaient se lire sur certains visages. À 8 heures hier matin, la police, placée sous la responsabilité du chef de la division de Sécurité publique Nord, le commissaire divisionnaire Christophe Groult, a procédé à l’évacuation du campement de Roms de l’avenue Félix Zoccola (15e) et celui, tout proche, installé sous la passerelle, boulevard du capitaine Gèze (14e).

Depuis six mois, une centaine de personnes originaires de Roumanie, dont un tiers d’enfants, vivaient le long du trottoir, dans des tentes et des baraquements de fortune, à quelques centimètres de la route. La demande d’expulsion a été formulée par la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, propriétaire des terrains occupés. Le concours de la force publique avait été accordé par la justice le 17 décembre.

Un homme faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) a été conduit au centre de rétention administrative par les services de la police aux frontières. Huit nouvelles OQTF ont été notifiées aux personnes en situation irrégulière, qui doivent quitter le territoire national dans un délai de 30 jours. Par ailleurs, quatre personnes ont déposé un dossier à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) pour bénéficier de l’aide au retour volontaire vers la Roumanie. Les autres occupants du camp ont refusé la proposition d’hébergement du Samu social et plié bagages pour une destination inconnue. Même les coordinateurs de l’Ampil, venus sur place pour soutenir moralement les familles roms et tempérer d’éventuels conflits, affirmaient ignorer où ils allaient passer la nuit.

"Pour la plupart, ce sont des gens que l’on suit depuis trois ans, confiait Sophie Morillon, conseillère à l’association. On ne peut que comprendre leur colère. On avait réussi à faire scolariser des enfants dans une école située à proximité du camp. Maintenant, tout le processus est cassé."

A 11h, les 70 fonctionnaires de la CRS quittaient les lieux. Restaient sur place les équipes mobilisées par MPM pour raser le campement insalubre - cahutes en bois et en tôle, tables, chaises, bombonnes de gaz, etc. - et des habitants du quartier venus constater de visu le retour à la normale.

(...)

Caroline Richard


Pour rappel, une triste chronologie sur Mille Bâbords :

http://www.wat.tv/video/nouvelle-ex...

19323 Ça suffit ! dosta !
23 décembre 2011
Avec la vidéo de Dominique Idir : "Noël pour les Rroms rue Zoccola " ...

19320 Nouvelle expulsion aux anciens abattoirs (15e)

19304 Une nouvelle expulsion de familles Roms à Marseille
19 déc. 2011

19278 En soutien aux familles Rroms...
Appel commun urgent à mobilisation
Les familles installées dans la rue F. Zoccola peuvent être évacuées à tous moments à la demande de la Communauté Urbaine de Marseille.
16 déc. 2011

19234 Marseille - Au seuil de l’hiver, toujours aucune solution (ni même réflexion) de la part de la mairie sur le sort des famillrs Rroms expulsées toujours pourchassées.
Démantèlement des « camps de Rroms » ...

13 déc. 2011

18517 Expulsion des familles Roms à Saint-Barthélémy et destruction de leurs caravanes.
+ Rappel : Le printemps et l’été des Rroms à Marseille !

19265
Mendiants solidaires :
Acte V
Pour l’abrogation de l’arrêté anti-mendicité municipal,

Jeudi 15 décembre 2011, à 12h, Hôtel de ville,
Grand banquet républicain dont les invités d’honneur ont été ceux qui n’ont que la rue pour horizon.
Avec photos, et vidéo de Dominique Idir.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1230