Une tribune pour les luttes

Vendredi 15 novembre 2013 en haut de la Canebière

Marseille : Rassemblement contre les exécutions en Iran et les attaques des civils en Syrie

Centre Culturel de Mésopotamie et Association de Jeunesse Kurde à Marseille, …

Article mis en ligne le vendredi 15 novembre 2013

JPEG - 184 ko
JPEG - 191.4 ko
JPEG - 175.4 ko
JPEG - 162 ko

JPEG - 132.3 ko
JPEG - 132.5 ko
JPEG - 155.6 ko

Le régime iranien a exécuté lundi 4 novembre le prisonnier politique kurde Shirko Moarefi à la prison de Saghez. Il s’agit du troisième prisonnier politique kurde exécuté en dix jours.
Ce prisonnier politique, âgé de 34 ans et originaire de Banneh, avait été condamné à mort pour propagande contre le régime et lutte contre Dieu, après avoir été interrogé et violemment torturé.

Au moins seize Kurdes ont été exécutés entre le 26 octobre et le 4 novembre 2013, dont douze à la prison d’Oroumieh où le prisonnier politique Habibollah Golparipour a été mis à mort, le 26 octobre 2013. Le même jour, un autre prisonnier politique kurde, Reza Ismaili-Mamedi, a été exécuté à la prison de Salmas.

Habibollah Golparipour avait été condamné à mort à l’issue d’un procès qui a duré seulement cinq minutes en mars 2010. Il avait été arrêté en septembre de l’année précédente dans le nord-ouest de l’Iran et déclaré coupable d’« inimitié à l’égard de Dieu » en raison de sa coopération supposée avec un groupe armé interdit, le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK).

Plus de 40 personnes ont été pendus par le régime iranien au cours des deux dernières semaines, selon des sources kurdes.

Les autorités ont officiellement reconnu avoir procédé à 304 exécutions jusqu’ici pour l’année 2013, mais selon Amnesty International et des sources fiables, au moins 234 exécutions supplémentaires n’ont pas été reconnues.

Au total, treize prisonniers politiques kurdes ont été exécutés depuis 2007 en Iran. Selon un décompte du site d’information ActuKurde, au moins 25 autres seraient toujours dans le quartier des condamnés à mort en raison de leur appartenance présumée à des organisations kurdes interdites et de leurs activités politiques.
Il s’agit de, Hebibollah Latifi, Sami Hosseini, Jamal Mohammedi, Rostem Arkiya, Mostefa Salimi, Anwar Rostemi, Iredj Mohammadi, Mohammad Amin Agochi, Ahmad Poladkhani, Hassan Talaï, Aziz Mohamadi Zadeh, Abdoulah Sirouri, Rachid Agkendi, Loqman Moradi, Zanyar Moradi, Bakhtiyar Mimari, Sirwan Nijwari, Ibrahim Isapour, Hosheng Rezaï, Simko Khurshidi, Saman Nessimi, Mansour Arwend, Sirwan Najad, Habib Achrafi, Ali Achrafi.

La peine de mort est un crime contre l’humanité, une atrocité que rien ne peut justifier.

Par ailleurs, les régions Kurdes en Syrie continuent d’être attaquées par des groupes liés à El Qaida ! Le 11 novembre, le Croissant Rouge du Kurdistan dans la ville de Kobane, au Kurdistan Syrien, a été visé par un camion rempli de bombes. L’explosion a causé plus de quinze morts et 50 blessés. Toutes les personnes touchées étaient des réfugiés de la ville d’Homs qui avaient fui Essad et qui étaient à cet endroit pour des aides humanitaires !

Nous demandons l’arrêt immédiat de la peine de mort en Iran !
Nous condamnons et demandons l’arrêt de toutes attaques à l’encontre de civils !

Halte aux Exécutions en Iran !
Halte aux attaques des civils en Syrie !

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Centre Culturel de Mésopotamie c'est aussi ...

0 | 5

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 420

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090