Une tribune pour les luttes

Bulletin n°1 de l’association Résister Aujourd’hui

version complète

Article mis en ligne le jeudi 19 février 2015

Esprit Vif et Parole Libre !

Notre précieuse liberté d’expression et de conscience est dans tous les esprits.
Elle n’est pas négociable, comme n’auraient jamais du l’être non plus les droits sociaux acquis grâce au Conseil National de la Résistance, seuls garants d’égalité et de solidarité. Or nous assistons depuis quelques années à des attaques sans précédents contre ces droits de la part d’un système néolibéral créateur d’inégalités, destructeur de liens sociaux, responsable en première ligne du chômage de masse entraînant misère, exclusion et frustrations de toutes sortes.

Quand la République n’est plus sociale, est-elle encore vraiment la République ?
Les extrémismes quels qu’ils soient, et parmi eux le fondamentalisme islamique, se nourrissent des conséquences ravageuses de cette politique sur les peuples.
Mais le temps nécessaire à l’exercice du sens critique nous est de plus en plus confisqué par un fracas médiatique audiovisuel organisé (succession ultra rapide d’infos, incitation à l’émotion plus qu’à la réflexion, livraison d’analyses clé en main de spécialistes et autres experts. Ils se trompent ? Peu importe, les mêmes reviendront demain nous servir une autre soupe (le peuple n’est pas très futé n’est-ce pas, il faut lui expliquer l’ordre mondial, « faire de la pédagogie »). Réussir à échapper à tout cela tiendrait presque de l’exploit.

Quand les sondages remplacent les analyses, est-ce encore de l’information ?

Quand la pensée est tellement unique que toute offre politique différente est balayée avant même d’être sérieusement analysée est-ce encore la démocratie ?
Quant à notre liberté de conscience et d’expression, ne se trouve-t-elle pas parfois (souvent ?) quelque peu « endormie » dans un tel contexte ?

Il est urgent que nous (citoyens) retrouvions entre nous et à tous niveaux le goût du vrai débat confrontant les idées, en prenant appui sur les quelques médias indépendants qui existent encore heureusement et qu’il faut soutenir. L’excellent Bernard Maris disait qu’il ne faut surtout pas laisser l’économie aux économistes ! C’est la même chose pour tous les sujets, et c’est à cette seule condition que nous pourrons efficacement poser les vrais problèmes, trouver les véritables causes, pointer les responsabilités, et enfin agir en exerçant notre pouvoir (qui est réel et craint par tous les gouvernants !) avec l’objectif de refonder une société digne de ce nom ; en bref faire plus que jamais de la politique au sens originel du terme !

Repolitisons nos vies ! Reprenons la parole !

Joëlle Heuzet

Édito

Je suis Charlie, je suis Ahmed, je suis Yoav, je suis Missak.

Après la sidération, l’émotion et la colère est venu le temps de la réflexion, des propositions et des décisions. L’islamophobie et l’antisémitisme ambiants prônés par une frange de plus en plus large du spectre politique ont armé le bras d’intégristes barbares.
Ils ont voulu assassiner la liberté d’expression culturelle et ils ont montré le visage de la Haine, loin de celui de la Fraternité du 11 janvier.
Au cours des décennies, on a déshumanisé la société : ghettoïsation, discrimination au faciès, chômage grandissant notamment dans la population issue de l’immigration.
Devant cette situation, nous devons faire des propositions pour que le triptyque de notre République, pour lequel nos aînés se sont battus il y a plus de 70 ans, ne soit pas vide de sens en luttant contre l’ignorance, contre les amalgames dévastateurs, contre la haine et le mépris de l’autre mais aussi contre l’enrichissement honteux des classes dominantes.
Nous appelons à la concertation la plus large de toutes celles et de tous ceux qui veulent que la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Justice et la Dignité demeurent des valeurs intangibles.
Le dialogue intergénérationnel entre citoyens est indispensable autour des valeurs qui ont construit la France dont la laïcité.
Je suis Charlie, je suis Ahmed, je suis Yoav, je suis Missak, ce cri, c’est celui de Gavroche, c’est celui du capitaine Dreyfus, celui des Résistants qui ont su s’unir en mars 1943 pour dire non à la barbarie nazie, c’est celui des rescapés de la Déportation qui ont crié ‘’Plus jamais ça’’.
Notre société doit changer, il est urgent de renverser la vapeur en favorisant véritables creusets de mixité sociale à l’école et dans la société, en instaurant un service civique universel obligatoire.
Chaque citoyen doit avoir un rôle social, ne pas souffrir de discriminations qui doivent être punies selon la loi. Les sites internet prônant la haine raciale et montrant la violence doivent être interdits, en exigeant que l’éducation, la culture et le travail soient accessibles à tous.
Nous travaillons à un projet de société du 21ème siècle actualisant le programme du CNR.
Nous restons vigilants et demandons à nos responsables politiques de se déterminer dans ce sens dans le cadre d’une politique responsable solidaire et fraternelle.

Michel Vial

La suite et le bulletin à lire ici :
http://www.millebabords.org/IMG/pdf/bulletin_no1_-_2015_complet.pdf

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Lire c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 325

Résister Aujourd’hui c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25