Une tribune pour les luttes

SUD Éducation 93

La fête à BlackRock

Article mis en ligne le mardi 7 janvier 2020

BlackRock, c’est une multinationale qui « gère des actifs ». Dans le langage courant cela veut dire qu’elle gère l’argent des autres, le fait fructifier sur les marchés financiers, et se paye en en prélevant une partie. Et elle gère toutes sortes « d’actifs », comme par exemple des épargnes retraite, donc l’argent que des gens ont mis de côté pour compléter leur pension du régime général. C’est ce qu’on appelle la retraite par « capitalisation ».

Son boulot c’est donc de boursicoter pour que l’argent des épargnants... rapporte de l’argent. Mais les retraites qu’elle gère sont alors soumises aux aléas du marché, des crises et des faillites ! Les nombreux travailleurs américains qui ont perdu leur retraite suite à la faillite de leur fond de pension peuvent en témoigner...

Mais pas d’inquiétude ! BlackRock n’est pas un fond de pension, et comme le dit si bien la secrétaire d’état à l’économie : l’épargne retraite des français c’est une boite de smarties (27 milliards d’euros) par rapport à l’ensemble des actifs qu’elle gère (7 000 milliards d’euros).

BlackRock est influente. Elle diffuse ses recommandations, chuchote à l’oreille du président, et conseille de passer d’un système de retraite par répartition à un système par capitalisation. Elle s’est ainsi réjouie de la loi PACTE votée en mai dernier, qui veut faire passer le montant de la capitalisation en France de 200 à 300 milliards d’euros d’ici 2022.

Et elle se réjouie de la réforme des retraites ! Car les retraites à points vont entraîner des baisses de pension importantes, et une grande incertitude sur la valeur des points au moment des départs en retraite. Cette perte de confiance en l’avenir poussera nombre d’entre nous à compenser par de la capitalisation, malgré ses risques (voir plus haut), et malgré l’impact désastreux qu’à la finance sur nos vies : crises, destructions d’emplois, investissements massifs dans les industries polluantes, privatisation des richesses collectives au profit d’une minorité...

C’est le jackpot pour BlackRock ! La boite de smarties va rapidement se transformer en toblérone géant, puis en confiserie ! Mais une confiserie qui pue la mort...

Les enseignant.es que nous sommes allons voir nos pensions s’effondrer avec le système à points. Et aucune compensation n’est prévue, quoique qu’en dise notre menteur de ministre. Il n’y aura pas d’augmentation de salaire mais quelques primes pour ceux qui accepteront des missions supplémentaires – comme celles des actuels psychologues – et des heures supplémentaires imposées pour tous – alors que nous en sommes déjà à plus de 40h par semaine selon l’INSEE.

Autant dire que nos salaires horaires n’augmenteront pas, et que nous partirons avant l’âge pivot, incapables de tenir face aux classes à 64, 65 ou 66 ans.

Face à des pensions de misère, le gouvernement nous jette dans les bras de ses amis de la finance, dont BlackRock fait partie !

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Capitalisme/anticapitalisme c'est aussi ...

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 155 | 160 | 165 | 170 | 175 | 180 | 185 | 190 | 195 | ... | 4525