Une tribune pour les luttes

Commerce meurtrier : comment les exportations d’armes européennes et israéliennes accélèrent la violence au Mexique

Rapport - Décembre 2020

Article mis en ligne le samedi 23 janvier 2021

Un nouveau rapport(*) publié par une coalition internationale d’organisations de paix explore la manière dont les entreprises d’armement en Europe et en Israël alimentent la violence au Mexique. Le rapport - intitulé "Deadly Trade : How European and Israeli arms exports are eaccelerating violence in Mexico" (Commerce meurtrier : comment les exportations d’armes européennes et israéliennes accélèrent la violence au Mexique) est basé sur des recherches effectuées par huit organisations et sur l’examen de plus de 9 000 pages de documents militaires mexicains jamais rendus publics auparavant. Il peut être consulté en ligne à l’adresse suivante : https://stopusarmstomexico.org/deadly-trade/

Le rapport examine comment les entreprises d’armement basées en Europe et en Israël ont exporté plus de 238 000 armes à feu au Mexique pour la police entre 2006 et 2018, en plus des milliers d’armes à usage militaire. Les homicides par arme à feu et autres violences commises par les forces de l’État et les organisations criminelles ont augmenté de façon spectaculaire au cours de cette période, tandis que les politiques des pays exportateurs d’armes qui négligent ou violent les droits de l’homme ont contribué à la violence. Parmi les armes identifiées dans le rapport figurent les mitraillettes, les fusils d’assaut militaires, les mitraillettes, les fusils de sniper et les armes de poing semi-automatiques.

Le rapport identifie un certain nombre d’entreprises qui exportent des armes vers le Mexique, notamment :

  • Beretta : a vendu 108 660 armes, dont 25 000 fusils et autres armes d’épaule
  • Heckler & Koch : 19 123 armes à feu, telles que pistolets, fusils d’assaut, mitrailleuses et lanceurs. La moitié des 10 000 fusils G36 exportés ont fini par être utilisés par la police dans des États où l’exportation était spécifiquement interdite.
  • Sig Sauer : entre 2011 et 2019, Sig Sauer a vendu au moins 13 174 armes à feu destinées à la police au Mexique. En avril 2020, Sig Sauer a exporté 50 000 pistolets des États-Unis vers le Mexique pour être utilisés par la Garde nationale nouvellement formée.
  • Walther : depuis 2006, le Mexique a reçu 3 098 pistolets fabriqués par Walther Industrie israélienne de l’armement : en 2012, un certificat d’utilisation finale soumis au Département d’État américain par la SEDENA (Secrétariat mexicain de la défense nationale) a demandé l’exportation vers le Mexique de 1 010 fusils d’assaut Galil fabriqués par l’industrie israélienne de l’armement, pour une valeur de 1,7 million de dollars américains.
  • FN Herstal : dont plus de 4000 mitrailleuses MINIMI et des mitrailleuses lourdes de calibre 0,50.
  • Česká Zbrojovka : les exportations comprennent 2 600 fusils d’assaut CZ 805 BREN et 5 000 armes de poing CZ P-09.

Le rapport identifie également des cas de graves violations des droits de l’homme commises par des unités de police connues pour utiliser des armes produites par des entreprises d’armement européennes et israéliennes. Par exemple, des armes produites par Beretta et Heckler & Koch ont été utilisées par des unités de police impliquées dans la disparition forcée de 43 élèves-enseignants de l’école normale d’Ayotzinapa en septembre 2014, et des officiers de la gendarmerie nationale - qui sont armés d’armes produites par la société tchèque Česká Zbrojovka - le 6 avril 2016 ont arbitrairement détenu et torturé un adolescent de 17 ans.

Le rapport a été rédigé par : Global Exchange (États-Unis), OPAL (Italie), American Friends Service Committee (Israël), Ohne Rüstung Leben (Allemagne), NESEHNUTÍ (République tchèque), Vredesactie (Belgique), Agir Pour la Paix (Belgique), Comisión Mexicana de Defensa y Promoción de los Derechos Humanos, et le Centro de Estudios Ecuménicos (Mexique).
Il peut être consulté en ligne à l’adresse suivante :
https://stopusarmstomexico.org/deadly-trade/

(*) « Deadly Trade : How European and Israeli arms exports are accelerating violence in Mexico » / « Comercio mortal : Cómo las exportaciones de armas europeas e israelíes están acelerando la violencia en México »

P.-S.

Ce texte est la traduction d’un article paru dans le journal War Profiteers News no 89, de l’Internationale des RésistantEs à la Guerre
https://wri-irg.org/en/publication/war-profiteers-news/89/war-profiteers-news

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 480