Une tribune pour les luttes

samedi 11 décembre 2021

AIX EN PROVENCE

11 h 30

place de la Rotonde, à l’orée des Allées Provençales, 13100

Cercle de Silence

Chers amis,

C’est la foire d’empoigne en France, mais aussi dans plusieurs autres pays d’Europe, pour savoir qui trouvera le meilleur moyen de réduire ou même d’empêcher totalement l’immigration et, pour les plus radicaux, de renvoyer carrément - on ne sait où - ceux qui ne présentent pas le profil ad hoc en termes de nom, de croyance ou d’apparence vestimentaire.

Les arguments de ces tribuns se fondent, en allant des plus hypocrites aux plus radicaux, sur de fausses analyses relatives au poids économique des exilés, sur l’inévitable insécurité qu’ils apporteraient et, pour faire bon poids, sur l’entreprise d’anéantissement qu’ils accomplissent de notre brillante civilisation... En passant bien entendu sous un épais silence les interventions armées de l’Occident un peu partout dans le monde depuis la Renaissance, les méfaits de l’esclavage et de la colonisation et les deux catastrophes mondiales que ce même Occident a provoquées au siècle dernier.

Quand il ne s’agit que de joutes populistes, on se dit que le consensus sur les droits fondamentaux finira bien par imposer silence à ces agitateurs, mais quand on apprend que la Commission européenne, gardienne (d’après l’article 211 du traité de Rome) de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, a proposé le 1er décembre que le droit de demander l’asile, inscrit dans le droit humanitaire international, soit limité à des lieux désignés, tels que des points de passage frontaliers choisis, des camps, pour le dire sans détour, comme ceux de Lesbos et d’ailleurs, on tombe de haut !

Cette proposition va par exemple encourager la Pologne puisqu’elle vient d’adopter un effarant amendement juridique permettant de repousser les migrants à la frontière et d’ignorer les demandes d’asile présentées par ceux qui sont entrés « illégalement ».

N’y a-t-il plus que le Pape pour ouvrir les yeux de nos dirigeants sur les tragiques conditions subies par les exilés dans les camps, où qu’ils soient ?

« Cela nous rappelle l’histoire du siècle dernier, des nazis, de Staline, et on se demande comment cela a pu arriver. Mais ce qui s’est passé autrefois est en train d’arriver aujourd’hui sur les côtes voisines » a-t-il déclaré lors de sa visite à Nicosie vendredi dernier 3 décembre.

Il a insisté deux jours plus tard, dans l’île de Lesbos, en décrivant le « naufrage de civilisation » que manifeste l’attitude actuelle de l’Europe vis-à-vis des migrants.

N’oublions pas, en nous référant à l’histoire récente de notre continent, qu’il est très vite trop tard pour enrayer un processus de déshumanisation.

Nous vous donnons rendez-vous samedi prochain 11 décembre pour un nouveau cercle de silence de 11h30 à midi, place de la Rotonde, à l’orée des Allées Provençales. Nous nous recueillerons pendant ce temps à la mémoire des 27 victimes du naufrage dans la Manche à la fin du mois de novembre. Ces exilés voulaient atteindre le Royaume Uni pour échapper aux déplorables conditions que l’Europe continentale leur réserve.

Philippe pour le Cercle de Silence d’Aix

Répondre à cet article

Agenda de la semaine

jeudi 20 janvier 2022

vendredi 21 janvier 2022

samedi 22 janvier 2022

dimanche 23 janvier 2022

lundi 24 janvier 2022

mercredi 26 janvier 2022

jeudi 27 janvier 2022

vendredi 28 janvier 2022

samedi 29 janvier 2022

dimanche 30 janvier 2022

jeudi 3 février 2022