Une tribune pour les luttes

Pour garder le local, le Manba a besoin de thunes !

Article mis en ligne le samedi 25 novembre 2023

« Contre la spéculation, le Manba « sort » son local du marché immobilier ! »

Pour résumer le collectif en quelques mots, le Manba est un collectif no border, né pendant l’été 2015 en réaction au blocage de la frontière franco-italienne et créé initialement par des personnes en situation de migration ainsi que par des personnes solidaires.

C’est un collectif autogéré de lutte contre les politiques sécuritaires, anti-migratoires et racistes, pour la liberté d’installation et de circulation pour toutes personnes, avec ou sans papiers.

Nous tentons de nous organiser collectivement, avec les personnes concernées pour dénoncer et visibiliser cette politique oppressive à travers divers moyens, comme l’écriture de communiqués, des manifestations, des occupations de bâtiments...

Nous considérons que la solidarité et l’aide à l’installation peuvent être menées de façon critique et politique, et constituent des armes pour lutter contre les frontières. Nous sommes en lien avec plusieurs collectifs, de Briançon à Vintimille, du centre-ville de Marseille aux quartiers populaires. Les frontières sont partout !

Le Manba est aussi un lieu de partage de ressources et d’informations autour des questions liées au logement, aux papiers, à la santé et à l’apprentissage de la langue. Le but étant que chacun·e puisse se doter au mieux de moyens de défense et d’émancipation. Nous proposons de manière hebdomadaire une permanence juridique, des cours de français, un espace « garderie » pendant un cours de français. Également, nous mettons à disposition le local à titre gratuit pour la distribution alimentaire d’une association de personnes en demande d’asile et sans papiers, et pour des réunions d’autres collectifs et initiatives de lutte.

Nous nous situons au 8 rue Barbaroux, dans un local qu’une association nous a cédé en 2016.

Plus précisément, c’est l’association C.D.A.T.M qui est propriétaire et gestionnaire du local, et le collectif Al Manba est occupant du lieu d’un point de vue administratif.

Nous devons payer chaque année des charges fixes (E.D.F, internet, assurance, taxe d’habitation, taxe foncière, frais de syndic, frais de syndic exceptionnels pour études et travaux concernant la mise en sécurité du bâtiment...) à la hauteur d’environ 6000 euros par an (une moyenne sur 3 ans). Jusque là, nous sommes parvenu·es tant bien que mal à les payer grâce à des soirées de soutien, des anciens dons de particuliers, ainsi que des dons privés d’environ 2500 euros distribués chaque année par le réseau Ritimo dont fait partie le CDATM. En cette fin d’année 2023, nous constatons que nous ne pouvons pas payer la totalité des frais et que pour les années à venir, nous allons nous retrouver en difficulté financière, impliquant ainsi l’impossibilité de garder le local. Les charges fixes augmentent grandement chaque année, nous avons épuisé les dons restants, et les dons privés en provenance du réseau Ritimo se réduisent dès 2024 de moitié.

Ainsi, nous réfléchissons à trouver un modèle économique viable nous permettant de continuer à occuper le local et à poursuivre la lutte et nos activités.

Nous vous proposons de nous faire au mieux des dons mensuels (de quelques euros à plus, si c’est possible) ce qui nous permettrait d’avoir une meilleure visibilité sur du moyen/long terme. Ou alors, de nous faire des dons ponctuels. Dans les deux cas on émet des reçus fiscaux en bonne et due forme (66 % du montant de vos dons est déductible de vos impôts).

Par ailleurs, c’est l’occasion de vous informer que nous nous lançons dans une démarche politique contre la spéculation immobilière via l’association le CLIP permettant de « sortir » le local du marché immobilier afin qu’il reste pour toujours entre les mains d’un collectif militant. Plus exactement, l’association le CLIP garantit l’usage collectif ad vitam aeternam du local en devenant propriétaire du lieu (avec le CDATM) et s’engage d’une part, à ce que le lieu ne soit pas vendable et reste à l’écart de toutes spéculations financières individuelles et d’autre part, à trouver un autre collectif (en fonction du cadre et critères définis au préalable), dans le cas où le collectif Al Manba serait amené à cesser un jour son activité.

Merci de nous soutenir comme vous le pouvez !

ici : https://www.helloasso.com/associations/centre-de-documentation-et-d-animation-du-tiers-monde/formulaires/2

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 325

Migration/Exil c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 180