Une tribune pour les luttes

Communiqué Solidaires de Briançon et Tous Migrants

Préserver le mémorial aux mort·es des frontières de Briançon

Article mis en ligne le vendredi 15 mars 2024

Le 7 mars 2024, le maire de Briançon a fait savoir qu’il souhaitait faire retirer le mémorial aux mort·es des frontières érigé près du lieu où la dernière victime est morte noyée après être tombée d’une falaise le 29 octobre dernier. Les solidaires du Briançonnais et l’association Tous Migrants lancent une campagne de mobilisation pour faire valoir l’importance mémorielle de cette œuvre et demander au maire de la laisser en place.

Le 6 février 2024, à l’occasion de la 10e journée internationale de commémor’action des mort·es des frontières, un mémorial à la mémoire des victimes de la militarisation de la frontière franco-italienne a été érigé par des solidaires du Briançonnais grâce aux contributions de l’artiste embrunaise Alexis Zibolt et de l’association Tous Migrants. Dès sa construction, il a spontanément été fleuri par des anonymes. Au-delà de toute revendication politique, les briançonnais·es ont trouvé dans ce cairn, le moyen de rendre hommage à des personnes ayant perdu la vie en montagne, comme il en est coutume dans notre région. Cette initiative a également reçu un soutien national dans une tribune signée par des parlementaires nationaux et européens, des chercheur·ses et des représentant·es de la société civile reconnue·es et respecté·es.

Dès son installation, l’association Tous Migrants s’est placée comme interlocutrice auprès du cabinet du maire de Briançon. Après avoir expressément demandé à l’association de déposer une demande d’autorisation pour le maintien du mémorial – ce qui a été fait le 27 février – le maire s’est rétracté annonçant par courrier le 7 mars qu’il ne répondrait pas favorablement à cette demande, empêchant l’association de présenter son argumentation auprès des services compétents.

Nous regrettons que le maire de Briançon refuse le dialogue et s’obstine à invisibiliser les conséquences létales de la militarisation de la frontière franco-italienne. A la mémoire de personnes décédées, le maire oppose que nous n’avons pas respecté des procédures administratives. En fait-t-il autant pour chaque cairn commémoratif érigé en montagne en mémoire des alpinistes décédé·es sur les chemins des sommets ? Nous soulignons que le mémorial aux mort·es des frontières ne dégrade en rien la qualité architecturale du patrimoine que représentent les remparts de la vieille ville de Briançon, n’empêche pas l’utilisation du site et qu’il s’inscrit dans son caractère mémoriel.

Convaincu·es de la légitimité de notre action, nous lançons une campagne de mobilisation pour faire valoir le sens de ce mémorial. Une pétition a été lancée pour visibiliser les soutiens citoyens. Elle à déjà reçu plus de 1500 signatures en moins de 48h.

Dans le cadre de la Grande Maraude Solidaire du 16 mars, les participants de la conférence de presse viendront fleurir le mémorial avant de monter à Montgenèvre. Les habitant·es de Briançon sont appelé·es à faire de même toute la journée et à chaque fois qu’ils le peuvent. Enfin, une veillée citoyenne et conviviale sera organisée le mercredi 20 mars pour échanger sur la situation.

15/03/2024

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4745

Migration/Exil c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 185