Une tribune pour les luttes

Un militant syndicaliste et antifasciste de 18 ans, Clément Méric, tué à Paris par l’extrême-droite !

Des dizaines de milliers de manifestants jeudi, vendredi et samedi dans toute la France contre l’extrème droite et ses idées.

Article mis en ligne le mardi 11 juin 2013

A Marseille, plus de 1000 personnes, averties en quelques heures, se sont rassemblées vendredi soir 7 juin sur le Vieux Port
JPEG

JPEG - 97.1 ko
Photo Jean Sicard
JPEG - 224.6 ko
JPEG - 161.5 ko
JPEG - 188.9 ko
JPEG - 215.8 ko
JPEG - 110.7 ko
Le fascisme n’a pas de frontières : les militantes kurdes assassinées à Paris.

Après une brève allocution de la représentante de Solidaires, syndicat dont faisait partie Clément à Sud étudiant, la liste de toutes les organisations appelant à ce rassemblement a été énumérée (l’appel du PS étant légèrement hué ...) et à la place de la minute de silence, une minute de slogans antifascistes appelant à la résistance a eu lieu dans l’émotion et la colère partagées.

JPEG - 166.9 ko
JPEG - 161 ko

Puis le rassemblement a voulu remonter la Canebière et prendre la rue Paradis, mais il a été arrêté par des forces de répression gouvernementales importantes.

JPEG - 140.3 ko
JPEG - 127.7 ko
JPEG - 150.3 ko

Le face à face a duré un bon quart d’heure aux cris de “no pasaran”, “pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos”, “Massilia, antifascista” avant que les CRS ne se retirent et ne nous laissent prendre la rue Paradis jusqu’à la préfecture où d’autres avaient pris place (Contre les militants antifascistes, on n’hésite pas à les déployer en nombre...).

JPEG - 261.8 ko
Photo J. Sicard

Et la BAC était toujours là, goguenarde et casquée (?) !

JPEG - 170.9 ko
JPEG - 221.9 ko
JPEG - 193.7 ko

Cliquez sur les photos pour les agrandir.
Pour voir le porte-folio, allez dans la rubrique la "Galerie de Mille Bâbords"
.

Voir aussi la vidéo :

Rassemblement au vieux port suite au meurtre de Clément Méric
https://www.facebook.com/photo.php?...


samedi 8 juin 2013

Une information judiciaire pour "homicide volontaire" a été ouverte samedi visant le principal suspect, Esteban, dans l’enquête sur la mort du jeune militant d’extrême gauche Clément Méric, a annoncé le procureur de Paris, François Molins. Confirmant une information de RTL, il a confirmé que la mort du jeune homme avait été causée par un coup porté au visage et non par une chute. Le parquet a requis le placement en détention provisoire de quatre des cinq suspects, a précisé le procureur lors d’une conférence de presse.

Les premières conclusions de l’autopsie montrent qu’il y a eu une "multiplicité" de coups et que "le décès n’est pas dû à un hématome qui aurait été causé par la chute par terre, mais aux traumatismes crânio-faciaux occasionnés par les coups de poing portés à la victime".

S’agissant des coups portés sur Clément Meric, "Esteban soutient avoir porté (...) ses coups à mains nues". Un ami de Clément Meric indique toutefois "l’avoir vu avec un poing américain, tandis qu’un autre témoin de la scène a évoqué un objet brillant sur les mains". Deux poings américains ont été saisis lors d’une perquisition chez Esteban, a précisé le procureur.


Nouveaux rassemblements en hommage à Clément Méric
le Samedi 8 Juin 2013

A l’appel du mouvement antifasciste auquel appartenait Clément Méric, quelque 4.000 personnes, selon la police, ont défilé dans le calme à Paris, entre la Bastille et la place Gambetta. Manifestation également à Toulouse, dans un climat beaucoup plus tendu.
"La montée de l’extrême droite actuelle est une réalité, elle n’est pas fantasmée", a déclaré Olivier, l’un des membres du groupe Action antifasciste Paris-Banlieue, auquel appartenait Clément Méric.
Vêtus pour la plupart d’un tee-shirt noir sur lequel était inscrit"Clément à jamais l’un des nôtres", les membres du collectif antifa ouvraient le cortège, suivis de quelques milliers de manifestants sans signe d’appartenance politique.


Plus de 15.000 personnes ont manifesté jeudi dans plus d’une soixantaine de villes, selon une source policière (+ donc !).



Contre la menace fasciste de très nombreux rassemblements à travers la France

A Istres

Ligue des Droits de l’Homme – C.G.T. – F.S.U - Parti de Gauche – PC - P.S.

L’ EXTREME DROITE ASSASSINE !

APPEL AUX CITOYENNES ET CITOYENS D’ISTRES

C’est avec stupeur et colère que la France a appris la mise à mort de Clément Méric par un groupe d’extrême droite, avant hier, à Paris. Nous condamnons ce meurtre abominable commis en raison des convictions politiques du jeune étudiant.
La radicalisation récente de l’extrême droite est la conséquence dramatique d’un discours de haine tenu depuis plusieurs mois dans les récentes manifestation où on y affirmait que "du sang allait couler".
Nous demandons aux autorités de tout mettre en œuvre pour que les auteurs de ce meurtre soient sévèrement punis et que les groupes néo-fascistes soient dissouts et mis hors d’état de nuire.
A la lumière de ce meurtre nous appelons les citoyennes et citoyens d’Istres à une prise de conscience sur le grave danger que fait courir l’extrême droite aux valeurs de la République. Ce drame vient aussi nous rappeler la porosité qui a toujours existé entre ces groupes violents et le F.N. comme le prouve la photo publiée par MEDIAPART. On y voit l’un des dirigeants du groupe des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires assurer le service d’ordre du F.N.

Un dirigeant- Daniel Mack- du groupe d’extrême droite J.N.R. assurant le service d’ordre du F.N.

Istres le 8 juin 2013

A Manosque rassemblement populaire et silencieux samedi 8 juin à 19 h Place St Sauveur

A Martigues rassemblement unitaire samedi 8 juin à 9h45 place jean Jaurès r

A Aix rassemblement vendredi 7 juin : 18h30 devant l’IEP face à la Cathédrale

Jeudi 6 juin

A Paris :

- Rassemblements jeudi à 12 heures devant Sciences Po Paris (rue Saint-Guillaume, 7e) "pour rendre hommage à Clément, militant de Solidaires Etudiant-e-s à l’IEP".

- Rassemblement à 18h30 Place Saint-Michel pour exiger la dissolution des groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence à Paris et à travers le pays depuis plusieurs semaines.

=> Marseille : 18h30 au Vieux port

=> Paris : 12h00 devant l’IEP - 27 rue St Guillaume ; 17h00 sur les
lieux du décès - passage du Havre ; 18h30 Place St Michel

=> Besançon : 18h15 place du Huit-Septembre

=> Bordeaux : 19h00 place Jean Moulin

=> Dijon : 19h00 place de la Libération

=> Lyon : 18h30 place de la comédie

=> Tour : 18h00 devant la maire


Vendredi 7 juin

=> Renes : 18h30 place du Parlement


Samedi 8 juin

=> Renne : 14h00 esplanade Charles de Gaulle

=> Toulouse : 14h00 place Arnaud Bernard (manifestation Antifasciste
pour contrer un rassemblement de fascistes qui vienne commémorer une
bataille de 721 contre "l’envahisseur arabe" en organisant une marche de
la "fierté toulousaine")

Limoges samedi 8 juin 2013 à 17h30 place de la Motte
Angers 6 juin sur le place du Ralliement
Strasbourg Place Kléber à 18 h 30
Paris 17h jeudi 6 juin passage du havre, Métro Havre Caumartin 75009
Dijon jeudi 6 juin à 19h place de la libération .
Brest jeudi 6 juin rassemblement 18h30 place de la liberté
Béziers place du 14 juillet à 18 h 30.
Kemper jeudi 6 juin 18H30 place Saint-corentin
Tours, 18 h devant la mairie
Perpignan place de la Résistance à 18 h 30.
Au Mans 6 juin à 18 h 30 sur la Place de la Préfecture
Bordeaux, 6 juin à 19 h Place Jean-Moulin
Caen,6 juin place de la Résistance à 19 h.
Marseille,6 juin Au Vieux port à 18h30
Lorient,6 juin à 17 h devant la préfecture
Nice sur la place Garibaldi le 7 juin à 18 h 30.
Cannes 7 juin, devant le monument aux morts de la mairie, à 18 h 30
Lyon 6 juin 18h30 Place de la Comédie devant l’opéra
Saint-Etienne 6 juinà 18h devant la Préfecture
Rouen, vendredi 7 juin à 18 h
Metz jeudi 6 Juin à 18H devant l’hôtel de ville.
Nancy,6 juin à 18 h place Stanislas
Orléans,6 juin à 18 h 30 devant la préfecture du Loiret.
Lille 6 juin ’hui à 18:30 Grand Place
Arras 6 juin rassemblement à 18h30 ce jeudi au beffroi d’Arras.
Rennes vendredi 7 juin 18H30 place du parlement et samedi 8 juin durant la marche des fiertés
Besançon jeudi 6 juin,à 18 h,place du Huit-Septembre.
Nimes 18h maison carrée
Montreal 6 juin à 17:00 Consulat général de France
etc...


Communiqué Union syndicale Solidaires

Un militant syndicaliste et antifasciste tué à Paris par l’extrême-droite !

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue a été battu à mort par des membres de l’extrême droite. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est en état de mort cérébrale des suites de ses blessures à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Sa perte nous accable. Notre douleur et notre colère sont encore aggravées par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches et à ses camarades de Solidaires Etudiant-e-s à qui nous exprimons toute notre solidarité.

Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes..

Au-delà des suites policières et judiciaires, l’heure est au renforcement de la mobilisation antifasciste. Avec Solidaires Etudiant-e-s, l’Union syndicale Solidaires appelle toutes celles et ceux qui condamnent cet acte odieux et refusent de laisser s’installer la vermine d’extrême droite à participer massivement aux nombreux rassemblements organisés aujourd’hui et dans les jours qui viennent, à Paris et dans les départements, notamment à celui de ce soir jeudi 6 juin à partir de 17 h devant le passage du Havre, métro Saint Lazare et à rejoindre ensuite celui de Saint Michel à 18 H 30.

Paris le 6 juin 2013.


Union syndicale Solidaires
http://www.solidaires.org
Secrétariat national
contact chez solidaires.org


Communiqué De L’Action Antifasciste Paris-Banlieue

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans et militant antifasciste a été battu à mort par des membres de l’extrême droite radicale. Venu de Brest pour ses études à Sciences Po, il a été victime du contexte de violences d’extrême droite qui s’est développé ces derniers mois. Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches auxquels nous exprimons toute notre solidarité.

Ses ami-e-s et camarades.

Rassemblements prévus : Jeudi à 12h rassemblement devant Sciences Po paris pour rendre hommage à Clément militant de Solidaires...

Le Parti de Gauche appelle à la dissolution des groupes d’extrême droite et à se retrouver à 18h30 Place Saint-Michel


Communiqué de la section LDH Manosque

En hommage à Clément MERIC, étudiant à Sciences Po, tué à Paris, hier à 19 ans par des militants fascistes,
un rassemblement populaire et silencieux est prévu ce samedi 8 juin à 19 h Place St Sauveur à Manosque.

Cet hommage a un sens.

Il s’agit notamment de dire que face à l’extrême droite, "l’extrême gauche" serait bien seule, s’il n’y avait qu’elle pour dénoncer les causes et les effets du fascisme rampant ou arrogant.
S’il faut s’indigner, c’est contre celles et ceux qui flattent, entretiennent, confortent, banalisent, "comprennent", admettent, incitent et suscitent, instrumentalisent et font la promotion d’une extrême droite dont les frontières sont de moins en moins apparentes et de plus en plus poreuses. Cette irresponsabilité, cette inconscience est sans limite. Une de ses conséquences est la mort de Clément MERIC.


Communiqué de l’association Résister Aujourd’hui

La haine et l’intolérance ont tué Clément 18 ans

Qu’attend-on pour dissoudre ces groupuscules et appliquer à Internet les lois antifascistes et antiracistes de la République ?

Nous apprenons avec une grande tristesse et une forte indignation le lynchage du jeune Clément, et nous nous associons à la douleur de ses proches.
Clément était un jeune étudiant, connu comme militant syndical et antifasciste, et les témoins désignent comme agresseurs un groupe d’extrémistes dont l’un au moins porterait une croix gammée.
Cela nous rappelle douloureusement l’assassinat par des colleurs d’affiches du F.N. d’Ibrahim Ali, 16 ans à Marseille, mais aussi de Brahim Bouaram, 29 ans, jeté dans la seine à l’issue d’un défilé du F.N.
L’horreur fasciste montre une nouvelle fois son vrai visage, et nous voyons encore, comme prémices l’image de ces extrémistes attaquant violemment les forces de police, les journalistes et caméramans, après la manifestation « anti-mariage pour tous ».

Au nom du vécu de nos anciens de la Résistance et de la Déportation, dont elle se veut l’héritière, notre association demande, avec force et détermination au Président de la République et au ministre de l’intérieur, la dissolution immédiate du groupe responsable de cet assassinat et des enquêtes approfondies sur tous les groupes extrémistes violents, en particulier de la mouvance identitaire, ainsi que leurs dissolutions si nécessaires.

La République ne peut tolérer des comportements et des crimes qui, par des engrenages bien connus, menacent ses fondements démocratiques et ouvrent la voie au fascisme si l’on n’y résiste pas.

« Résister Aujourd’hui » le 6 juin 2013


Communiqué La voix des Rroms

Le dopage au racisme dans la course électoraliste tue !

La voix des Rroms s’associe à la douleur de la famille, des proches et des amis de Clément Méric, le jeune homme sauvagement frappé à mort par des skinheads à Paris.

Le retour de l’extrémisme qui tue est d’autant plus inquiétant que, formellement, l’ensemble de la classe politique le dénonce. Si l’ambiance générale dans la société était différente, on se réjouirait de cette condamnation quasi unanime et la douleur liée à cette mort serait, tant que faire se peut, soulagée par l’élan d’humanisme. Or, malheureusement, la réalité est différente. Des messages de rejet, de division, et même de haine, sortent souvent de la bouche de politiques de tous bords. Cette ambiance exécrable constitue le terreau propice sur lequel se développe l’extrémisme.

Le cas de Clément doit servir d’électrochoc pour les politiques, et en premier lieu, pour ceux qui exercent des responsabilités, à tous les niveaux. Le dopage au racisme dans la course électoraliste n’est pas anodin. Il tue parmi ceux qui attendent de la politique la réalisation de son véritable but : une vie meilleure dans la cité.

La voix des Rroms appelle donc l’ensemble de la classe politique à réfléchir et à arrêter le processus de la banalisation du racisme et de l’extrémisme. La seule prise de distance ou la condamnation publique de tels actes n’empêchera pas leur reproduction. Les auteurs de cette sauvagerie doivent être arrêtés et punis par la justice. La sauvagerie qui se développe, quant à elle, ne sera arrêtée que par la conscientisation de toute la société, à commencer par la classe politique.

Tous les humanistes doivent à Clément le serment : "¡ NO PASARÁN !" Pour le tenir, il faudra combattre le populisme d’où qu’il vient.


Droit au Logement

COMMUNIQUE

Paris le 6 juin 2013

Tous et toutes ce soir passage du Havre à 17h
puis place St Michel à 18h,
pour rendre hommage à Clément assassiné
et contre la menace fasciste et raciste

Droit Au logement, révolté par l’assassinat de Clément, militant antifasciste et de SUD étudiant, par des nervis d’extrême droite, rend hommage à ce jeune militant assassiné pour ses opinions et son action, exige que ce meurtre ne reste pas impuni et appel à rejoindre les rassemblements organisé ce soir à 17h passage du havre et à 18h, à St Michel.

L’association fait part de toute sa solidarité auprès de ses proches, sa familles ses amiEs et ses camarades de lutte.

DAL soutient les mouvements antifasciste dont faisait parti Clément, qui avaient été agressés le 1er mai, et appel la jeunesse à les rejoindre, pour s’organiser, résister aux milices de l’extrême droite, qui après avoir été mises en déroute pendant plusieurs décennies relèvent à nouveau la tête.

Elles profitent de la crise sociale, de la crise du logement, de la montée du chômage et des inégalités et contre lesquelles il est urgent de lutter, afin de ne pas en faire le nouveau terreau de l’extrême droite.

DAL depuis sa création est ciblé par la prose de l’extrême et de l’ultra droite et est régulièrement l’objet de menaces, car son combat pour le droit au logement pour tous les dérange. Des mal logés, des migrants, des habitants de bidonvilles sont de plus en plus souvent la cible des mouvements et des nervis de l’extrême droite.

L’association qui a renforcé sa vigilance, rappel que la lutte pour le Droit Au logement, et pour les droits des personnes vulnérable en général, est indissociable de la lutte contre la peste brune.

Un toit c’est un droit, c’est la Loi !

édération Droit Au logement – 29 Avenue Ledru Rollin - 75012 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18 •
<http://www.droitaulogement.org/>


Tours Les flics et les lois ne nous protégerons pas.

jeudi 6 juin 2013

Hier soir à 18 heures, un camarade parisien est mort sous les coups de plusieurs fascistes. Nous refusons d’avoir peur et il nous semble nécessaire de réagir collectivement. De trop nombreux groupes d’extrême droite s’affichent ces derniers temps, multipliant les agressions et/ou menaces. A Tours, depuis ces trois derniers mois, sept agressions et/ou menaces ont été recensées officiellement et plus d’une vingtaine depuis 2007. Ce ne sont pas que des militan/ts/tes qui sont agress/és/ées. C’est aussi les SDF, homosexue/ls/lles, les étrang/ers/ères, les femmes. Nous n’attendons rien d’une réponse institutionnelle. Nous appelons à intensifier toutes formes de ripostes et de révoltes face à la montée en puissance et à la fascination que l’extrême droite exerce sur l’ensemble de la société.

Les flics et les lois ne nous protégerons pas. Rassemblement le jeudi 6 juin devant la mairie de Tours à 18 heures.

Des individu-e-s en lutte


Etudiant à Sciences Po, Clément, accompagné de deux amis, aurait été reconnu par un groupe de Skinheads à la sortie d’un magasin. L’agression, soudaine, a été d’une extrême violence. D’après les témoins de la scène, le jeune militant aurait reçu un coup de poing américain en pleine tête, puis aurait été roué de coups par ses agresseurs une fois à terre. Une enquête a été ouverte.

Les agresseurs, qui n’ont toujours pas été interpellés, portaient "des bombers et des rangers", selon 20Minutes.fr. L’un d’eux aurait projeté le militant contre un poteau métallique. "On était à une trentaine de mètres avec ma copine et on a entendu un gros boum quand sa tête a heurté le poteau", a raconté un témoin au site Internet. Un passant serait ensuite intervenu pour secourir la victime, placée en position latérale de sécurité avant d’être évacuée.

Un témoin de la scène, interrogé par RTL décrit ainsi les agresseurs : "J’ai aperçu un homme avec un tatouage dans le cou. C’était une croix gammée. L’homme faisait 1,90 mètre, il avait le crâne rasé. Ensuite, j’ai aperçu un de ses collègues avec un tee-shirt du Front national, skinhead aussi. J’avais jamais vu un homme avec des tatouages nazis et des bottes avant, à part dans les films..."


Communiqué FSU

Les Lilas, le 6 juin 2013

La FSU a appris avec effroi et indignation le décès de Clément MERIC, étudiant de Sciences-Po et jeune militant anti-facsiste, mortellement frappé par un groupe de militants d’extrême droite.

Elle adresse toutes ses condoléances à sa famille, ses proches, ses ami(e)s et camarades. Elle apporte son soutien aux militants de Solidaires et du Parti de Gauche.

La FSU condamne cette agression qui rappelle tristement la violence des méthodes de tels groupuscules d’extrême droite laissant s’exprimer leur haine raciste, homophobe.

La FSU demande au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux agissements des groupes d’extrême droite. Elle appelle à participer aux rassemblements organisés dans la journée.

info portfolio

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

4 Messages

  • Le 6 juin 2013 à 09:56, par Roland

    Ceci est à rapprocher des "ratonnades" perpétrées par la fameuse « Ligue de Défense Juive » dont elle se vante sur son site. Il ne sont que rarement inquiétés et s’il condamnés, aucune application des peines s’en suit.
    La dernière a été organisée ce dimanche 2 juin 2013, une nouvelle « descente » de sa milice à Saint-Mandé et dans le 12ème arrondissement de PARIS. Dans un communiqué, rédigé dans un français très approximatif ils précisent que « La LDJ a riposter comme il se doit face à une bande de racailles venue provoquer sur Saint-Mandé (94), une jeune racaille est dans le coma, merci d’éviter d’annoncer sa mort…nous appelons à être vigilant, à nous signaler toute « bande » suspect, nous intervenons très rapidement ».

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2013 à 16:54, par Christiane

    Bonjour

    Pendant que nous nous mobilisons suite à la mise à mort de Clément Meric : refus de la violence, halte à la radicalisation des extrêmes droites !
    Valls est à pied d’œuvre ....

    Alertes sms reçues :

    " A barbes rue de la goutte d’or bloquée par flics. Quartier bouclé crd flash ball a la main. On ne peut pas entrer ni sortir de la rue. "

    " A barbes a l’interieur du quartier bouclé des jeunes arabes bloqués contre les murs par crs qui annoncent nombre d’interpellés dans keur talkie. 15h52. C est un controle massif de papiers "

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2013 à 11:04, par Christiane

    Qui pousse au meurtre ?

    Samedi 8 juin, un conseiller général et municipal UMP de Marseille (Bouches-du-Rhône), Didier Réault, a appelé sur Twitter à jeter des cocktails Molotov sur des campements Roms de la ville. Il réagissait à un article d’Europe 1, qui annonçait que trois cocktails Molotov avaient été jetés, sans faire de blessé, dans la nuit de jeudi à vendredi contre des caravanes occupées par des familles Roms à Hellemmes (Nord), près de Lille.
    Dans ce tweet, Didier Réault écrit : "Bientôt à Marseille pour la même action." Le hashtag #Capelette fait référence au canton de la Capelette, où près de 400 roms d’origine roumaine et bulgare vivent depuis un an dans des conditions sanitaires déplorables, selon France 3 Provence-Alpes.

    La veille, le concurrent UMP du maire sortant Jean-Claide Gaudin, le député Guy Teissier, était venu rendre visite aux résidents de la Capelette. Il avait tenu des propos très durs envers les Roms, indique marsactu.fr, estimant que "2 000 Roms" présents dans cette ville, c’était "trop". "Même s’ils étaient dix, c’est encore trop", selon lui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2013 à 21:17, par hector vigo

    ce n’est pas depuis hier,ni depuis les "manifs pour tous"que les groupes d’extreme droite "relèvent la tete",se montrent et interviennent de plus en plus,en perturbant des conferences débats,les cercles de silence,en multipliant leurs provocations...Ils ne prolifèrent pas seulement sur la crise economique et sociales et dans l’ombre portée protectrice du fn,et maintenant de pas mal d’UMP,mais egalement grace a l’impunite dont ils bénéficient en permanence...Nos pauvres ministres de l’interieur,de sarkosy àhortefeux de valls à gueant sont bien débordés par les sans papiers,les rooms,les dossiers cruciaux (tarnac..) pour pouvoir s’occuper d’eux...Si je devais participer à un rassemblement de protestation avec le PS parmi les cosignataires je crois qe j’aurais la nausée,et meme une grosse envie de gerber

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Fascisme/antifascisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 65

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090