Une tribune pour les luttes

Éclairons nos ministres et apaisons nos élus

Par Eolas

Article mis en ligne le lundi 5 août 2013

le lundi 5 août 2013

Quel est le scandale de la justice de nos jours ? De ne pas condamner ceux qui volent des millions-milliards, mentent, corrompent toute la société en lui fournissant des boucs émissaires.

Maître Eolas traite de l"affaire" de trois condamnés, arrêtés à Dreux pour exécuter leur peine et relâchés faute de place à la prison de Chartres. Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint début juillet un nouveau record à 68 569 pour 57 320 places.

Il rappelle d’abord les condamnations des « malfaiteurs » :

Pour le premier : trois mois ferme pour conduite en état d’ivresse, outrage, rébellion et violence contre des policiers ; ce qui n’en fait peut-être pas un dangereux délinquant, surtout pour la rebellion et violence car l’on sait combien cette accusation devient fréquente (d’autant plus qu’elle rapporte souvent des "dommages et intérêts" aux policiers juge et partie)

pour le deuxième : trois mois ferme pour violences avec arme (n’importe quel objet pouvant être considéré comme une arme, à ne pas confondre avec les vraies armes qui seraient signalées en tant que telles si elles avaient été présentes.)" ;

pour le dernier : deux mois ferme pour non-respect de ses travaux d’intérêt général.

Ensuite, le fait de rester libre malgré une condamnation à de la prison ferme est courant. Si le tribunal ne délivre pas de mandat de dépôt, la loi prévoit que les peines inférieures à deux ans de prison ferme soient aménagées. Pour cela, le condamné doit se présenter devant un juge d’application des peines.

Pour conclure :

« 
Rien qui justifie que deux ministres et un député maire en manque d’attention médiatique viennent gâcher le néant estival de nos journaux télévisés. Encore une fois, la communication politique pollue l’action de la justice, et il ne faut pas compter sur qui que ce soit pour faire de la pédagogie à la place de la récupération. »

Éclairons nos ministres et apaisons nos élus

Par Eolas

Manuel Valls, ministre de l’intérieur, se dit “surpris”. Christian Estrosi, “indigné”, ce qui ne permet guère de voir la différence avec son état normal. Qu’est-ce qui a mis nos politique de permanence médiatique dans un tel état ?

http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/08/04/%C3%89clairons-nos-ministres-et-apaisons-nos-%C3%A9lus

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 6 août 2013 à 21:26, par

    Pour qu’il y ait des places libres en prison, c’est simple : il n’y a qu’à légaliser les drogues. Du coup, quelque 50% des cellules seront vacantes.

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Enfermement c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60

Justice c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 160