Une tribune pour les luttes

Enfumage sur la rénovation de la Plaine

Assemblée de la plaine

Article mis en ligne le vendredi 20 novembre 2015

Si la mairie organise, bien tardivement, des séances de consultation sur la rénovation de la place Jean-Jaurès, c’est certainement pour pouvoir afficher sa volonté de transparence. En faisant mine de faire participer la population à ses projets de « réaménagement de la Plaine », elle pense pouvoir se passer de son avis. Loin d’eux l’idée d’organiser « la participation du public aux processus de décision », définition de la concertation comme outil de l’hypothétique démocratie de proximité.

Derrière l’écran de fumée ? La présence fugitive sur la place d’une équipe de concertation a recueilli l’indifférence sinon l’hostilité des forains et des clients du marché. L’organisation d’ « ateliers de concertation » dans l’enceinte du Conservatoire ne prévoit d’accueillir que 100 personnes pour chacun d’entre eux et il faut s’inscrire par téléphone ou sur Internet…

Pour la mairie, quelles orientations ? Toujours les mêmes ! Celles qui ont été mises en avant dans le réaménagement de plusieurs autres quartiers de la ville. Celles qui ont été annoncées explicitement par Gérard Chenoz, directeur de la Soleam, ex-Marseille-Aménagement : « Pour que les gens se mélangent, il faut que certains partent. » [1]. Au nom de la propreté, de la sécurité, du « qualitatif », du développement économique par le tourisme, il s’agit de raser, déloger, usurper pour construire des semblants de lieux de vie vidés de leur âme. Alors, ouste !
- Dehors les bouquinistes de la place Carli remplacés par des voitures !
- Dehors les habitants de la rue de la République devenue un désert nocturne !
- Dehors les habitants des Crottes et le marché aux puces du dimanche, il faut faire place neuve pour Euromed !
- Dehors les baigneurs de la plage des Catalans s’ils ne payent pas pour leurs parasols !
- Dehors les maraîchers de la place des Capucins repoussés par un futur palace quatre étoiles !
- Dehors les épiciers de nuit harcelés et fermés par la police car suspects d’avoir vendu une bouteille de vin ou une canette de bière… La liste risque de s’allonger encore !

Sur la place Jean-Jaurès, il est question d’éliminer bon nombre des forains du marché, de diminuer l’espace de l’aire de jeu, de laisser la part belle à des terrasses huppées et de réduire le nombre d’emplacements gratuits de stationnement sans renégociation des tarifs avec le gestionnaire du parking souterrain. Sont également prévus « des aménagements pour faciliter la présence et le travail de la police municipale » sans parler du maintien des caméras de surveillance qui ne rassurent personne. Dans les faits, quelles que soient les options retenues par la mairie, ce sont au moins deux ans de travaux qui s’annoncent, deux années pendant lesquelles la plupart des activités sur la place, le marché et les commerces de proximité seront asphyxiés par les palissades de chantier, les bétonnières, le bruit et les gravats… Morne Plaine !

A la Plaine, il y a beaucoup à faire pour améliorer la vie dans le quartier. Il serait plus simple, plus utile, moins coûteux et moins douloureux de réparer l’éclairage public, de mettre en place des toilettes publiques notamment pour les familles qui fréquentent l’aire de jeux, de concevoir des aménagements « de bon sens » pour concilier la circulation des piétons, des cyclistes et des automobilistes. Au lieu de prendre en compte les besoins des habitants et habitués du quartier, la mairie a préféré pratiquer la stratégie du pourrissement, préalable aux grands chantiers de rénovation méprisant ceux qui vivent et font vivre la ville.

« La Plaine bouge ! », affirment-ils dans leurs prospectus…

Pour que nous puissions améliorer tout ce qui est vivant et populaire sur la Plaine, ce sont eux qui doivent bouger !

Le 26 novembre est prévue une après-midi de mobilisations.
Lire dans l’agenda

P.-S.

Cliquer ici pour voir l’ensemble des infos du projet de réaménagement de la Plaine connues à ce jour :
http://www.millebabords.org/IMG/pdf/a3_info-projet-la-plaine.pdf

Et ici pour l’étude urbaine in Città :
https://www.dropbox.com/s/ty1ybb13ac0b1sw/etude_urbaine_phase_1.pdf?dl=0
https://www.dropbox.com/s/9upof3dvhka6dxm/etude_urbaine_phase_2_3.pdf?dl=0

Et sur le site de la Marseillaise pour :
L’étude de programmation pour l’aménagement de la place Jean Jaurès
Dans ce document sont dévoilés les orientations décidées par la mairie.

En lien ici également, le communiqué de l’Assemblée de la Plaine.

Retour en haut de la page

Notes

[1Gerard Chenoz, adjoint au Maire délégué au centre-ville, cité par Didier Berneau dans l’Humanité, 21 avril 2000

[2Gerard Chenoz, adjoint au Maire délégué au centre-ville, cité par Didier Berneau dans l’Humanité, 21 avril 2000

Répondre à cet article

2 Messages

  • Le 24 novembre 2015 à 12:04, par MassiliaVera

    il faut le reconnaître, la place Jean Jaurès c’est devenu du grand n’importe quoi avec des déchets partout et des arbres à sacs plastique. La solution ? Que les forains et les noctambules commencent par respecter ce lieu. On ne peut pas exiger tout et son contraire, il nous appartient de démontrer que l’on peut nous améliorer sinon c’est peine perdue. Je discute avec pas mal de riverains et beaucoup sont "secrètement" pour cette rénovation. D’ailleurs, bon nombre de ceux qui sont contre n’habitent pas autour de la place ! Après je suis à 100% d’accord avec cet article, la mairie fait la sourde oreille et c’est inadmissible.

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2015 à 17:07, par baraka

      Quel rapport entre un nettoyage efficace des déchets et des sacs plastiques d’une part (il me semble que tout le monde serait d’accord là-dessus) et le nettoyage social de la place (expulsion des forains et des personnes les plus vulnérables économiquement) ?

      Ici il est question d’urbanisme, de millions d’euros dépensés pour élever le "standing" du quartier.

      Méfions nous des discours sur la propreté (qui englobent curieusement déchets et population). Qu’est-ce qui est préférable ? La propreté rationnelle d’un supermarché ou l’aspect chaotique d’un marché populaire ?

      L’esthétique lissée du Vieux-Port où la présence policière permanente assure la bonne circulation des touristes consommateurs devrait poser question. Le Vieux-Port est devenu un espace marchand avec la foire de Noël. C’est un milieu hostile pour celles et ceux qui n’ont pas d’argent à dépenser... on leur fait d’ailleurs comprendre qu’ils y font "tâche" et qu’ils n’ont rien à y faire. Lire à ce sujet : http://www.millebabords.org/spip.php?article28231

      Derrière les questions de "propreté" se cachent souvent des questions de rapports de classe. Vouloir faire place nette et y voir un acte politique... est effrayant !

      La concertation-enfumage est quelque chose de secondaire même si elle permet de démasquer l’hypocrisie de l’administration.

      Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 255

Urbanisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20