Une tribune pour les luttes

Table rase.

Article mis en ligne le samedi 19 mars 2016

Trois tables et un banc arrêtés pour divagation à la Plaine. La police à vélo et en trottinettes réalise une arrestation admirable et risquée. La mairie de Marseille plastronne devant tant de hardiesse.

JPEG - 78.2 ko

Interpellations musclées à la Plaine - creative commons NK1/fokus21.org

Bravo à toute l’équipe municipale de la ville de Marseille. Ce vendredi 18 mars 2016, trois policiers municipaux à fière allure, encadrent dés poltron minet un ouvrier qui casse utilement les tables et bancs extrêmement dangereux de la Place Jean Jaurés.
Des habitants du quartier arrogants et altiers se rapprochent et demandent l’arrêt de cette remise aux normes. On leur répond que c’est une construction illégale. C’est vrai qu’à Marseille on est particulièrement soucieux de régularité. Quant à la voirie, c’est une priorité absolue. La sécurité aussi. Vous n’avez qu’à voir comment le stationnement est réglé dans notre ville. L’heure tourne et d’autres « gauchos » (Comment les appeler autrement ?)s’agglutinent et invectivent les redresseurs de tort. Ils ne respectent pas la police. Force doit rester à la loi et aux aménageurs.

Les aménageurs, SOLEAM en tête, réalisent des études pour le bien être des habitants du quartier : Limiter ce marché vieillot et indigent, insalubre et peu vivant.
On imagine avec plaisir des Terrasses de la Plaine, de grandes places granitiques faites pour boire une tisane en famille ou un Cacolac, on espère le silence des automobiles. Un monde pur dans un écrin haussmannien, loin de la crotte de chiens.

Vers 9 heures, c’est une centaine de dégénérés qui s’installent sur un banc non conforme. La police, une cinquantaine de bons éléments, est obligée, croyez le bien, de frapper et gazer les protestataires. Les rebelles ne sont pas tendres et se défendent. Trois d’entre eux sont interpellés et malheureusement relâchés quelques plus tard. Finalement, sous bonne escorte les tables dangereuses sont extraites dans un camion entouré comme la bulle papale. La Police c’est tout. ! (Dissipons un malentendu, nous savons que le commandant de Police arrêté pour trafic de drogue ce jour est l’objet d’une machination indigne.)

Le courage a un nom : Gaudin. Il a un fier visage : la police municipale.

Nous le savons tous, la police municipale de Marseille traque les voyous avec une célérité particulière. Le dimanche 13 Mars, lors du Carnaval de la Plaine, elle a été contrainte de chasser les carnavaliers pour leur propre sécurité. Eux, qui inconscients avaient mené leurs enfants dans cette manifestation non autorisée. Jeudi ce sont les lycéens qui font un monôme non déclaré à Noailles ; La police veille et évite les débordements : Elle arrête un voyou parmi les blagues bocks. Plus tard, elle escorte délicatement les militants de l’Action Française à l’écart de la Fac Saint Charles alors qu’ils sont agressés par des gauchistes.

Décidément, merci la police, merci Monsieur Gaudin, vous les ferez plier.

Un vrai habitant du quartier. (Article réalisé avec la complicité des lecteurs de la Provence.Fr)

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1170

Urbanisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20