Une tribune pour les luttes

Lettre publique des familles des victimes de l’incendie des Flamants
Public letter written by the families of the victims of the fire in Flamants

Article mis en ligne le dimanche 1er août 2021

Monsieur le Préfet des Bouches-du-Rhône,
Monsieur le Maire de Marseille,
Monsieur le président de l’office HLM 13 Habitat,
Madame la Directrice régionale de l’OFII,

Nous sommes les familles des 3 victimes décédées dans l’incendie des Flamants.

Nos frères, maris, beau-frères, cousins, vivaient dans des conditions dangereuses, dans des appartements loués à des marchands de sommeil, dans un bâtiment si impropre à l’habitation qu’un incendie criminel a pu se propager rapidement et leur ôter la vie.

L’ensemble des autorités que vous représentez était au courant de ces conditions depuis longtemps. Mais rien n’a été fait pour sécuriser ces bâtiments ou permettre à nos proches de bénéficier de leur droit au logement.

Au chagrin et au choc s’ajoute la colère : aujourd’hui, cela fait 2 semaines que nous affrontons seuls les obstacles administratifs pour pouvoir accéder à leurs corps et organiser leurs funérailles à Marseille.

Nous n’avons été reçus par aucun représentant des institutions locales pour nous soutenir moralement ou s’enquérir de l’aide dont nous aurions besoin.

Nous n’avons pas non plus bénéficié des dispositifs d’accompagnement habituellement proposés aux victimes (psychologique, administratif, juridique).

Nous vous demandons de bien vouloir nous accorder une audience pour vous faire part de nos difficultés : difficulté d’accès au dépôt de plainte, frais funéraires, frais de déplacement pour la famille résidant en Italie, absence de soutien psychologique, absence de soutien juridique pour prendre part à l’enquête.

Nous vous demandons votre participation et votre considération.

Nous souhaiterions que l’indifférence qui a frappé leurs conditions d’existence de leur vivant cède la place à la dignité le temps de notre deuil.

Les familles.


Mr. Prefect of Bouches-du-Rhône,
Mr. Mayor of Marseille,
Mr. President of the Office HLM 13 Habitat,
Madam Regional Director of the OFII,

We are the families of the 3 victims who died in the Flamants fire.

Our brothers, husbands, brothers-in-law, cousins were living in dangerous conditions in apartments rented to slumlords in a building so unfit for habitation that a criminal fire could have spread rapidly and taken their lives.

All the authorities you represent have known about their conditions for a long time. But nothing was done to secure these buildings or to allow our loved ones to access their rights to housing.

Grief, shock and now anger : for two weeks we have been facing alone the administrative obstacles to access their bodies and organize their funerals in Marseille.

We have not been supported by any representative of the local institutions neither they inquired about the help we would need.

We have not benefited from the usual support services offered to victims (psychological, administrative, legal).

We would be grateful if you grant us an audience to share our difficulties : difficulty to complain to the police station, funeral expenses, travel expenses for the family living in Italy, lack of psychological support, lack of legal support to take part in the investigation.

We ask for your participation and your consideration.

We would like that the indifference that afflicts their living conditions while they were alive give way to dignity during the time of our mourning.

The families.

PDF - 64.7 ko
Lettre ouverte des familles des victimes des Flamants / Public letter written by the families of the victims of the fire in Flamants
Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4590

Logement c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 50

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 285