Une tribune pour les luttes

" Les sans-papiers africains espèrent faire entendre leur voix au sommet Afrique-France "

La marche des sans papiers du MRTSP pour la régularisation de tous les sans-papiers après son passage à Cannes a réussi à défiler aujourd’hui à Nice malgré les entraves à la mobilisation citoyenne.

"ChasséEs d’ici, pilléEs là-bas !" (voir revue de presse, vidéo et photos)

Article mis en ligne le dimanche 30 mai 2010

Vidéo LDH Draguignan
http://ldhdraguignan.blogspot.com/2...


Vidéo FR3
http://www.educationsansfrontieres.org/article29494.html


Plus de 500 manifestants ont défilé aujourd’hui à Nice, à la veille du sommet Afrique-France en
portant une grande banderole "Paris-Nice à pied pour les sans-papiers".

Ils ont manifesté devant la caserne Auvare, où est situé le centre de rétention des immigrés clandestins arrêtés sur la Côte d’Azur, aux cris de "libérez nos camarades".

Ce centre de 44 places, plein en permanence, regroupe des migrants majoritairement venus d’Afrique, d’Afghanistan ou de pays slaves, avant expulsion vers leurs pays d’origine.

Les manifestants ont promis de se retrouver lundi et mardi lors du sommet Afrique-France organisé pour commémorer le 50e anniversaire des indépendances des pays africains.

"Notre but est de demander à la France qui organise ce sommet avec les Etats africains la régularisation de tous les sans-papiers", a indiqué Sissoko Anzoumane, un porte-parole des sans-papiers. Il a indiqué qu’ils espéraient être reçus lundi par les chefs d’Etats avant de revenir mardi à Paris.

La ville étant en état de siège, complètement bouclée par les "forces de l’ordre", il y a toutefois peu de chance qu’ils puissent approcher les chefs d’Etats, le palais Acropolis où aura lieu le sommet, les hôtels où logeront les invités et les axes de déplacement des délégations.


Lundi 31 mai

Après trente jours de marche depuis Paris, une centaine de travailleurs en situation irrégulière sont arrivés hier soir devant le centre de rétention

Les sans-papiers veulent un ticket pour le Sommetavec photo
http://www.nicematin.com/article/co...


ChasséEs d’ici, pilléEs là-bas et niéEs à Nice, la fin de la Marche des Sans-Papiers

Avec vidéo et beaucoup de photos :
http://www.celestissima.org/chassee...



L’arrivée à Cannes avec une très belle photo aux allées de la Liberté

http://www.cannes.maville.com/actu/...

Pain et camembert pour le casse-croûte des sans-papiers, hier matin. Sur les Allées, on attend, avec quelques victuailles et beaucoup de fierté, les marcheurs partis de Paris le 1er mai et qui se dirigent vers Nice, pour participer au contre-sommet africain ... Cannes constitue leur avant-dernière étape.

Ils débarquent peu après 10 heures : 125 marcheurs, dont 92 sans-papiers de la France entière, qui descendent des bus en chantant. À Cannes, ils n’ont pas été autorisés à marcher.

Sur leurs tee-shirts, le slogan du collectif du « Ministère de la régularisation de tous les sans-papiers » 1 : « Hier colonisés, aujourd’hui exploités, demain régularisés. »

« Nous ne sommes pas dangereux »

Un message d’espoir que les manifestants, soutenus par la centaine de personnes qui les accueille, délivrent pacifiquement. Après quelques embrassades, le groupe se lance dans une joyeuse farandole, rythmée par les slogans : « Paris-Nice à pied, c’est la lutte des sans-papiers », « On est chez nous », « Nous ne sommes pas dangereux. »

(...)


Les sans-papiers africains espèrent faire entendre leur voix au sommet Afrique-France

http://www.la-croix.com/Les-sans-pa...


http://www.elwatan.com/A-l-ombre-du-sommet-Afrique-France

À l’ombre du sommet Afrique-France plus « glamour » : Les « Africains » de France réclament leurs papiers

Article publié par le quotidien algérien El Watan ...

C’est sans doute l’un des dommages collatéraux de la «  Françafrique » qui commence à battre de l’aile ces dernières années : la situation des ressortissants africains en France. Il étaient près d’un millier de sans-papiers a avoir défilé hier à Nice (sud-est), à la veille d’un sommet Afrique-France, pour demander la régularisation de tous les immigrés sans-papiers vivant en France. Pour la symbolique, il n’y a pas meilleur boomerang pour la France coupable, aux yeux de nombreux Africains, d’avoir abandonné les populations des anciennes colonies à des juntes voraces qui ont privatisé le pouvoir des décennies durant. Et avec la bénédiction des dirigeants français pour qui la démocratie n’est pas une « denrée » recherchée en Afrique.

Les Africains du Sénégal, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire et du Gabon ont été livrés pieds et poings liés à des apprentis dictateurs qui ont installé durablement des régimes dynastiques. Dans beaucoup de pays, l’indépendance dont on commémore aujourd’hui le souvenir sur la Côte d’Azur, est synonyme d’un enfer. La France a accordé l’indépendance à ces peuples sans leur fournir le « mode d’emploi ». Mais elle n’a pas oublié de lier les économies de ces pays à la « métropole ». Résultats de 50 ans d’indépendance : la France continue encore de faire et défaire des despotes selon ses besoins et ses intérêts. «  La Françafrique » ou « Afrique-France », c’est du pareil au même ! La rupture tant promise par Nicolas Sarkozy s’est avérée n’être qu’un vain mot.

Bien que militairement nettement moins présente, la France reste la principale bénéficiaire des richesses du sol et sous-sol africains. S’étant assuré de la permanence du soutien des hommes, du genre Ali Ben Bongo, Paris garde la main sur ses « pieds à terre » dans de nombreux pays, moyennant des châteaux et autres boutiques sur les Champs Elysées. C’est un peu contre tout cela que les sans-papiers africains ont voulu marquer ce sommet par une aussi longue marche de Paris à Nice.

Côté d’Ivoire, Côte d’Azur…

L’image est certes moins glamour que les rutilantes limousines déposant les dictateurs africains devant les hôtels luxieux de la Côte d’Azur, mais ces laissés-pour-compte de la « Françafrique » viennent rappeler à la France son péché originel d’avoir abandonné les peuples africains face aux rapaces, et de continuer à ignorer son devoir historique envers les nouvelles générations qui n’ont plus de solutions sinon fuir leurs pays.

Une partie des manifestants étaient partis le 1er mai de Paris pour une longue marche à travers la France, s’arrêtant dans plusieurs villes, où d’autres sans-papiers et sympathisants les ont rejoints. Portant une grande banderole, « Paris-Nice à pied pour les sans-papiers », ils ont défilé dans un quartier excentré de Nice, loin des grands hôtels où sont accueillies les délégations africaines au sommet. «  Notre but est de demander à la France qui organise ce sommet avec les Etats africains la régularisation de tous les sans-papiers », a indiqué Sissoko Anzoumane, leur porte-parole. Selon lui, 80% des personnes participant à la marche sont des Africains.

Les manifestants, qui se trouvaient dans la matinée à Cannes, n’ont pas été autorisés à entrer à Nice en groupe et à pied. Ils ont dû effectuer la dernière étape de leur périple en autobus. « C’est l’aboutissement d’une marche qui a eu un grand succès ». Mais il n’est pas sûr que les regards de Sarkozy et de ses invités — ses poulains plutôt — croisent ceux de Sissoko ou Mamadou. Les misérables sans- papiers seront tenus à distance respectable de ce conclave de dictateurs qui permet de maintenir le cordon ombilical entre la France et ses anciennes colonies. Eh oui, un demi-siècle après leurs indépendances, de nombreux pays africains continuent de servir de simple tube digestif à la France, moyennant son soutien à des régimes prédateurs des richesses et des libertés. Alors, «  Françafrique » ou « Afrique-France », tous les chemins mènent à Nice…

Par Hassan Moali

via Internationalistes 13
http://www.internationalistes13.org...

Retour en haut de la page

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2010 à 02:26, par messaouda benraad En réponse à : La marche des sans papiers du MRTSP pour la régularistation de tous les sans-papiers a réussi à défiler aujourd’hui à Nice malgré les entraves à la mobilisation citoyenne.

    "Les manifestants ont promis de se retrouver lundi et mardi lors du sommet Afrique-France organisé pour commémorer le 50e anniversaire des indépendances des pays africains." je dirais-meme que c’est ce qu’ils ont scande tout le long de leurs marches paris-nice.
    "Notre but est de demander à la France qui organise ce sommet avec les Etats africains la régularisation de tous les sans-papiers", a indiqué Sissoko Anzoumane, un porte-parole des sans-papiers. quel endroit de plus indique pour en parler ???..... au milieu des millions de tractations financieres et economiques, sans oublier les sans le papier qu’ils ont fabrique et qui leur sert aussi de "monnaie" d’echange. et la, evidemment, sa ne peut pas se faire en leur presence. alors on peut esperer une rencontre a paris, plus tard ou les tractations viendront rejoindre celles deja en cours face aux patrons, au sinistre de l’immigration et qques syndicats bien peu determines.
    et quand bien-meme (ou mal), cette marche est loin d’etre un flop. certes, elle pourra le paraitre puisque la presse n’en fait l’echo. je veux parler de la presse toute entiere (a quelques titres pres, qui ne devraient pas etre des quotidiens). pour notre trop Chere et pas belle marseillaise, la conf de presse de jeudi 27 qui se tenait au conseil regional (sans vauzelle) qu’elle relata fit l’objet d’1/4 de page a peu pres bidon !
    mais heureusement, mille babords, radio zinzine et radio galere sont toujours la pour nous faire partager ce Grand Moment.

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1120