Une tribune pour les luttes

Education : tous en grève le 27 septembre !

CASSE DE L’EDUCATION, BUDGET DE RIGUEUR ?
... NON DE MISERE !

à Marseille, rendez-vous départ manif à 14h30, place Castellane

Article mis en ligne le lundi 26 septembre 2011

Cette année encore, le gouvernement a supprimé 16000 postes, alors qu’il y avait 60000 élèves supplémentaires, cela fait suite aux 52000 postes supprimées les 4 années précédentes !

Loin des annonces de Sarkozy au printemps lors des mobilisations parents-enseignants contre les fermetures de classes disant qu’il ne toucherait pas aux écoles primaires, nous déplorons la fermeture de 1500 classes alors que le nombre d’élèves scolarisés augmente de plusieurs milliers. L’an prochain, gageons qu’une nouvelle fois sous le prétexte fallacieux de la « crise » les suppressions de poste se poursuivront afin de tenir leur engagement de non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2 partant à la retraite.

A cela s’ajoute les nouvelles suppressions de centaines de postes Rased qui priveront plusieurs dizaines de milliers d’élèves de l’apport d’enseignants spécialisés.

Dans le secondaire, là aussi les suppressions de postes se comptent par milliers, les classes se surchargent et les conditions d’enseignement se dégradent. Décidément Sarkozy pourra se vanter d’avoir été le Président du sabotage de l’Éducation Nationale.

Dans le même temps, l’éducation prioritaire devient dispositif « ECLAIR ». Celui-ci place au cœur du système l’évaluation permanente des établissements et des enseignants. Il instaure un recrutement direct des personnels par le chef d’établissement ce qui annonce la fin du système de mutation actuelle, certes imparfait, mais qui était une garantie contre les décisions arbitraires. A cela il faut ajouter les divisions au sein des équipes éducatives avec la création des préfets d’étude (hiérarchie intermédiaire entre le prof de base et la direction), et avec un système de prime au mérite (par le décret du 12 septembre 2011, l’indemnité spécifique devient « modulable », les critères ne sont pas définis, mais le fait d’entrer dans la logique du dispositif devrait être primordial dans les choix des principaux). Les statuts sont également en ligne de mire, avec la volonté de mise en place de l’EIST (enseignement intégré des sciences et technologie, dont certains principaux de la région lyonnaise ont tout fait pour la mettre en place au forceps) qui amène la trivalence en faisant enseigner la SVT, les sciences physiques et la technologie par un seul enseignant de ces 3 matières.

Cette rentrée verra aussi de nouveaux professeurs débuter sans formation. Pour compenser le manque d’enseignants, le ministère, après une campagne mensongère (qui a coûté plus d’un million d’euros !) qui parlait de la belle vocation de professeur, va recruter des vacataires et des contractuels qui ne connaîtront de l’enseignement que la précarité des conditions de travail.

RIPOSTE ! Face à ces logiques, une journée de grève ne sera pas suffisante, il ne faudra compter que sur nous. En effet n’attendons rien de ceux plus intéressées par les élections professionnelles à venir... Nous devons nous organiser à la base en profitant des heures d’information syndicale. Soyons également attentifs à d’éventuels mouvements de l’ensemble des services publics qui sont dans le même viseur du pouvoir que l’éducation, ou à un mouvement interprofessionnel tant c’est l’ensemble des salariés qui sont les premières victimes de cette politique au service des banques.

le 27 septembre : EN GRÈVE

POUR CONSTRUIRE UN VRAI MOUVEMENT !

Rdv MANIF : 14h30 PLACE CASTELLANE à Marseille

PDF - 101.6 ko
Tract greve 27 septembre_2011
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

CNT 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 160

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520