Une tribune pour les luttes

Dites ce que vous pensez et écrivant au ministre et au préfet !

Article mis en ligne le dimanche 30 juin 2024

Dans les Hauts-de-Seine, le préfet délivre des Obligations de quitter le territoire français à la pelle, veut procéder à des expulsions de familles et d’enfants et, en attendant, les met à la rue !

Deux exemples à Bagneux :

Khadija et Adil Mattiche sont marocains. Ils sont parents de quatre enfants, Riyad 10 ans élève de CM1, Ouissame 6 ans (CP), Hidaya, 5 ans (Moyenne section maternelle) tous trois scolarisés à l’école Rosenberg à Bagneux et Yanis, 3 ans. Ils sont arrivés en France début 2023 pour fuir les graves menaces qui pesaient sur Adil Mattiche suite à sa dénonciation d’un trafic de drogue dont des policiers étaient complices. Ils ont demandé l’asile en France. Refusé !

Ils étaient logés à Bagneux par l’association Coallia. Mais leur demande d’asile ayant été rejetée, le préfet a demandé au tribunal administratif de Cergy-Pontoise de les mettre à la rue. Ce qui a été fait ! La double peine : expulsion du (minuscule !) logement qu’ils occupaient à Bagneux et — pire encore !—menace d’expulsion du territoire français !

Heaven, Aléana, Jaylah (élèves à l’école Joliot Curie de Bagneux) ainsi que leur mère ont dû fuir le Congo RDC en urgence en 2023 après avoir subi de très graves violences. Pour protéger ses trois plus jeunes filles, cette maman a donc quitté son pays pour la France, laissant derrière elle sa plus grande fille et son époux en grand danger.

Logée à Bagneux par l’association HUDA depuis septembre 2023, la famille s’est très bien intégrée et les enfants ont réussi à retrouver un début d’équilibre et à se recréer une vie sociale malgré les traumatismes qu’elles ont subis. A leur terrible histoire se sont ajoutés des problèmes de santé très importants pour Jaylah (3 ans) qui a dû être opérée du cœur à l’hôpital Necker au mois de février (où elle continue à être suivie).

Leur demande d’asile a été rejetée malgré des preuves corroborant les violences subies et les risques pour la famille au Congo.

Il faut savoir comment cela se passe : arrestation en famille, parents menottés sous les yeux des enfants, embarquement de force sur un avion, débarquement dans un pays où la vie du père et peut-être celle de sa femme et de ses enfants sont menacées... Impensable !

Pour faire savoir au ministre Darmanin, à ses collaborateurs et au préfet des Hauts-de-Seine ce que vous pensez des actes ignobles qu’ils commettent envoyez leur des mails :

gerald.darmanin chez interieur.gouv.fr , Secrétariat immigration : sec.immigration chez interieur.gouv.fr

Secrétariat particulier du ministre : sp-ministre chez interieur.gouv.fr Secrétaire général du ministère de l’Intérieur didier.martin chez interieur.gouv.fr Directeur de cabinet alexandre.brugere chez interieur.gouv.fr Conseiller immigration matthieu.ringot chez interieur.gouv.fr Préfet des Hauts de Seine laurent.hottiaux chez hauts-de-seine.gouv.fr Préfète égalité des chances Anne Clerc anne.clerc chez hauts-de-seine.gouv.fr Directrice migrations christine.le-mee chez hauts-de-seine.gouv.fr

Pour faciliter envois groupés :

gerald.darmanin chez interieur.gouv.fr ;sec.immigration chez interieur.gouv.fr ;sp-ministre chez interieur.gouv.fr ; didier.martin chez interieur.gouv.fr ; didier.martin chez interieur.gouv.fr ; matthieu.ringot chez interieur.gouv.fr ; laurent.hottiaux chez hauts-de-seine.gouv.fr ; anne.clerc chez hauts-de-seine.gouv.fr ; christine.le-mee chez hauts-de-seine.gouv.fr

P.-S.

RESF

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Expulsion c'est aussi ...

Migrant•es c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 925