Une tribune pour les luttes

Ensemble, sauvons MUMIA !

Après l’audience de la Cour d’Appel Fédérale de Philadelphie, espoir et mobilisation.

Article mis en ligne le jeudi 24 mai 2007

L’affaire Mumia Abu-Jamal vient de connaître un nouveau développement avec l’audition
de sa défense le 17 mai dernier par la Cour d’Appel Fédérale de
Philadelphie. Pour la première fois depuis 25 ans, la justice américaine
acceptait d’examiner des requêtes portant sur le non-respect des droits
constitutionnels de l’accusé et les discriminations raciales qui ont
présidées à sa condamnation à mort.

C’est devant une salle d’audience archi
comble, réunissant 200 personnes, que les juges, les avocats de la défense
et de l’accusation (Ministère public) ont échangé des propos sans
complaisance durant deux heures.

La question centrale a porté sur la
sélection du jury, l’élimination systématique des jurés noirs, au point que
l’accusé s’est retrouvé face à un jury composé de 11 jurés blancs et d’un
seul noir. L’accusation s’est contentée de faire profil bas sur cet état de
fait et de plaider qu’en tout état de cause les délais de recours étaient
frappés de prescription. Pour leur part, Maître Robert R. Bryan et toute l’équipe
de défense ont démontré, preuves à foison, les discriminations qui ont
entaché le procès de 1982. L’avocate de l’organisation anti-raciste NAACP
est même venue témoigner à la barre de cette réalité dont sont victimes de
manière récurrente les minorités et particulièrement la minorité noire.

La présence dans l’auditoire de militants, de personnalités et d’élus
américains soutenant Mumia, avec à leurs côtés les délégations française et
allemande, mais également des juristes, des journalistes, de Maureen
Faulkner (veuve du policier assassiné) accompagnée de l’ancien procureur Mc
Gill et du policier Costello représentant le syndicat d’extrême droite FOP
(Ordre Fraternel de la police) montrait l’enjeu de cette nouvelle étape
judiciaire.

A l’écoute des interventions des trois juges qui ont questionné les deux
parties sans relâche et avec une parfaite maîtrise de l’affaire, il est
difficile de se faire une opinion, encore plus de se hasarder à un
pronostic. L’issue reste incertaine mais personne ne pourra désormais dire
ne pas savoir dans quelles conditions de haine raciste et politique le
procès de 1982 s’est tenu. En terme de prononcé du jugement, aucune date n’a
été fixée par la Cour.

Avec plus d’un millier de manifestants devant le palais de justice de
Philadelphie, la mobilisation était au rendez-vous, tout comme la présence
de très nombreux médias qui ont marqué de l’intérêt à la présence et aux
déclarations de la délégation française (*).

Si l’espoir demeure, la mobilisation internationale ne doit pas faiblir car
elle reste le plus sûr moyen de faire entendre aux autorités américaines l’exigence
de justice et de liberté légitimement revendiquée par Mumia Abu-Jamal depuis
un quart de siècle.

Pour le Collectif Unitaire National,

Jacky HORTAUT

(*) Claude Guillaumaud-Pujol, Mireille Fanon Mendès-France, Marina Rajewski,
Dirarapha Diallo-Gibert, Jacky Hortaut.

Collectif Unitaire National de Soutien à Mumia Abu-Jamal
43, boulevard de Magenta 75010 Paris -

TEL 01 53 38 99 99 - FAX 01 53 38 99
84 -

E MAIL abujamal chez free.fr

www.mumiabujamal.net

Retour en haut de la page

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Comité Mumia Abu Jamal de Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4740