Une tribune pour les luttes

la lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le dimanche 29 novembre 2020

Nouveaux articles


** Pour la vie et contre l’argent
Le CNI-CIG et l’EZLN appellent à la solidarité
avec le Front des peuples en défense de la terre et de l’eau
des États de Morelos, Puebla et Tlaxcala **

par CNI, EZLN - 28 novembre 2020

Nous, Congrès national indigène - Conseil indigène de gouvernement
et l’EZLN, dénonçons la lâche expulsion des compañeros du campement
en résistance de San Pedro Apatlaco, dans l’État de Morelos,
perpétrée par la Garde nationale au petit matin du 23 novembre pour
reprendre illégalement la construction du conduit qui transporte
l’eau de la rivière Cuautla à la centrale thermoélectrique de Huexca.

Avec quel cynisme le gouvernement néolibéral qui prétend diriger ce
pays obéit à ses patrons qui sont le grand capital, avec quel cynisme
les forces armées, sous les ordres du contremaître, violente les peuples
pour livrer l’eau de la rivière Cuautla, volée aux villages paysans
d’Ayala, aux entreprises qui bénéficient du Projet intégral Morelos,
comme Elecnor et Enagasa, à qui il a accordé la concession du gazoduc ;
Bonatti et Abengoa, constructeurs du gazoduc et de la centrale
thermoélectrique de Huexca ; et ceux qui bénéficieront de la
consommation de gaz, comme Saint-Gobain, Nissan, Burlington,
Continental et Gas Natural del Noreste.

Avec le Projet intégral Morelos, les forces armées et le gouvernement
néolibéral, utilisant des survols militaires, avancent dans la
répression et l’imposition de l’infrastructure énergétique,
s’appuyant sur la destruction et la dépossession du territoire des
peuples indigènes (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Pour-la-vie-et-contre-l-argent-Le-CNI-CIG-et-l-EZLN-appellent-a-la-solidarite

** Deuxième vague contre la réintoxication du monde **
par Agir 17 - 26 novembre 2020

Sur la journée du 17 novembre, le retour à la rue et la conjonction
des fronts contre les intoxications

Si les obstacles du moment ont occasionné un report d’un ensemble
d’actions contre la réintoxication du monde, des mobilisations aux
quatre coins du pays sont parvenues à percer les murs du confinement.
Voici un retour sur un 17 novembre malgré tout riche en sorties,
croisements et surgissements.

Pour minimiser les risques d’amendes et augmenter la participation,
certains collectifs se sont parfois exceptionnellement organisés par
le biais de manifestations avec demande d’autorisations préalables.
Trois cent cinquante personnes se sont retrouvées en campagne au sud
de Nantes pour faire obstacle à l’implantation d’une plate-forme
géante Amazon. Sous la banderole "JO-Paris 2024, intox et pillage de
la Seine-Saint-Denis", des manifestant·e·s ont défilé dans les rues
de Saint-Ouen et Saint-Denis jusque devant le chantier du Village
olympique. À Sargé-lès-Le-Mans, un rassemblement a eu lieu pour
préserver 8 hectares de terres agricoles visées par l’agrandissement
d’une zone commerciale. À Saint-Cadou, Finistère, un chantier
d’antenne 5G a été bloqué fiévreusement au petit matin avant une marche
contre la réintoxication. À Gap, le collectif "Adieu glacier 05" a
établi un faux péage pour dénoncer la privatisation des biens communs
par Vinci et consorts. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Deuxieme-vague-contre-la-reintoxication-du-monde

** EZLN : trente-sept ans de dignité et d’autonomie **
par Raúl Zibechi - 22 novembre 2020

En ces temps féroces, il y a peu à célébrer. Tandis que l’obscurité
du système devient routinière, lorsque ceux d’en haut nous
dépossèdent par la mort et la violence, les lumières d’en bas brillent
de tout leur éclat, déchirant la nuit, illuminant les chemins et les
pentes. Le trente-septième anniversaire de l’Armée zapatiste de
libération nationale est certainement la lumière la plus puissante
du firmament latino-américain.

L’EZLN fête son trente-septième anniversaire en faisant face à l’une
des plus grandes offensives militaires depuis longtemps, encouragée
par le gouvernement progressiste d’Andrés Manuel López Obrador, par le
gouvernement du Chiapas et plusieurs municipalités de ce État, qui ont
lancé une guerre d’usure contre les territoires autonomes, pour
dépouiller et détruire l’EZLN et ses bases de soutien.

Mais que célébrons-nous dans les faits ? La continuité et la
persévérance d’un mouvement révolutionnaire différent de tout ce qui
l’a précédé, quelque chose que nous devons considérer dans toute sa
transcendance. Non seulement ils n’ont pas capitulé, ne se sont pas
vendus et n’ont pas trahi, mais ils n’ont pas répété le schéma
avant-gardiste qui, en transformant leurs dirigeants en nouvelles
élites, reproduit la culture dominante. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/EZLN-trente-sept-ans-de-dignite-et-d-autonomie

** Manifeste du collectif Stop EDF Mexique **
- 19 novembre 2020

L’Isthme compte aujourd’hui plus de 1 800 éoliennes installées pour
la plupart par des firmes étrangères. Une grande partie de la population
locale, en particulier indigène, est en lutte depuis plusieurs décennies
contre l’installation de ces parcs.

En effet, ces parcs éoliens industriels sont d’abord à l’origine de
nombreuses dégradations environnementales : pollutions des eaux et des
terres arables dues au ruissellement de l’huile des turbines,
circulation des eaux souterraines perturbées par les fondations en
béton, massacre d’oiseaux migrateurs et des chauves-souris qui régulent
la population de moustiques ce qui favorise la propagation de la dengue
dans la région, etc.

Mais l’installation des parcs a surtout des conséquences sociales
graves, en contribuant à la désintégration du tissu social istmeño et
à la violation des droits humains : ces projets portés par des
multinationales comme EDF reposent sur la privatisation illégale de
terres communales, dépossédant ainsi les peuples autochtones de
l’Isthme de leurs usages traditionnels et de leurs territoires. Ils
divisent la population, favorisent les conflits locaux et les violences
contre les opposant·e·s aux projets. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Manifeste-du-collectif-Stop-EDF-Mexique

** Entretien de Raoul Vaneigem avec le journal "Le Soir" **
par Raoul Vaneigem - 18 novembre 2020

Mon enfance s’est déroulée à Lessines, une petite ville ouvrière. Les
carrières de porphyre définissaient les bas-quartiers, où j’habitais,
par opposition à ceux du haut, tenus principalement par la bourgeoisie.
À l’époque, la conscience de classe était pour ainsi dire rythmée par
les sirènes qui à des heures précises signalaient le début, la fin du
travail, les pauses et les accidents. Mon père, cheminot, regrettait
de n’avoir pu, faute de moyens financiers, poursuivre des études.
Il rêvait pour moi d’un sort meilleur, non sans me mettre en garde
contre ceux qui, en s’élevant dans l’échelle sociale deviennent
"traîtres à leur classe". Je lui suis gré des réserves que j’ai
nourries très tôt envers le rôle d’intellectuel — guide, tribun,
maître à penser. La répugnance que suscite aujourd’hui l’état de
délabrement des prétendues "élites" confirme le bien-fondé de mes
réticences. J’ai montré dans La liberté enfin s’éveille au souffle
de la vie pourquoi et comment les gouvernants sont devenus de plus
en plus stupides. Qui prend un peu de recul avec le harcèlement
médiatique du mensonge peut le vérifier sans peine : l’intelligence
intellectuelle décline avec le pouvoir, l’intelligence sensible
progresse avec l’humain.

J’ai toujours accordé une place prépondérante au plaisir de savoir,
d’explorer, de diffuser les connaissances acquises. Je tiens la
curiosité — avec l’amour, la création et la solidarité — pour une
des attractions passionnelles les plus indispensables à la construction
de l’être humain. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Entretien-de-Raoul-Vaneigem-avec-le-journal-Le-Soir

** "La Grande Transformation" (IX) **
par Georges Lapierre - 17 novembre 2020

Aperçus critiques sur le livre de Karl Polanyi
"La Grande Transformation" (à suivre)

Dans un chapitre de son livre, Karl Polanyi reconnaît la connivence
profonde qui lie l’État à la monnaie tout en donnant à ce mot de
monnaie un autre sens que celui communément admis de marchandise
universelle utilisée comme moyen d’échange ; il écrit : "Or la
séparation institutionnelle des sphères politique et économique n’a
jamais été complète, et c’est précisément en matière de monnaie
qu’elle a été nécessairement incomplète ; l’État, dont la Monnaie
semblait simplement certifié le poids des pièces, était en fait le
garant de la valeur de la monnaie fiduciaire qu’il acceptait en paiement
des impôts et autres paiements. Non, cette monnaie n’était pas un moyen
d’échange, c’était un moyen de paiement ; ce n’était pas une
marchandise, c’était un pouvoir d’achat ; loin d’avoir une utilité
par elle-même, elle était simplement un symbole incorporant un droit
quantifié à des choses qui pouvaient être achetées. Il est bien clair
qu’une société dans laquelle la distribution dépendait de la
possession de ce symbole du pouvoir d’achat était un édifice
entièrement différent de l’économie de marché."

Ce passage ouvre de nouvelles perspectives de réflexion sur plusieurs
plans : celui de la relation qui existe entre l’État et l’activité
marchande ; celui de la monnaie ; celui de la valeur et aussi entre
l’État et la société par le biais de la monnaie. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/La-Grande-Transformation-IX


LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 2090

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 490

la voix du jaguar c'est aussi ...

0 | 5

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1050