Une tribune pour les luttes

La Gazette de Mut Vitz 13

LGdMV13 #10 - Janvier 2023

Nouvelles du Chiapas et Rappel souscription Kfé Zapatiste

Article mis en ligne le samedi 21 janvier 2023

Bienvenue au dixième numéro de la « Gazette de Mut Vitz 13 »

La Gazette de Mut Vitz 13
Un café rebelle et zapatiste

La Gazette de Mut Vitz 13

#10 - Janvier 2023

Sommaire



mutvitz13

Bienvenue au dixième numéro de la « Gazette de Mut Vitz 13 ».

En ce début 2023, nous vous souhaitons une belle année 2023 rebelle autant qu'heureuse ! (Annette dixit et si bien)

Pour le côté rebelle, on voit bien qu'il y a du grain à moudre. Les amis de “Lumaltik Aragon” nous ont fait état de leurs préoccupations suite à leur voyage au Chiapas, en fin d'année.

Le harcèlement subi par les communautés où vivent des bases d'appui ou par des organisations liées au Congrès National Indigène est bien connu. Ce harcèlement va, selon les cas, des coupures d'eau et d'électricité jusqu'à l'utilisation des armes, aux spoliations et aux assassinats des leaders indigènes. La persécution et la contre-insurrection de l'État mexicain se poursuivent, en même temps que la mise en œuvre de méga-projets qui ont de graves incidences sociales et environnementales.
[…]
Les communautés nous racontent comment le crime organisé s'infiltre dans leurs villages en embauchant des jeunes sans avenir et en les transformant en tueurs à gages à son service. L'implication et la complicité de la police et de l'armée fédérale dans les agissements des narcos ne font que rendre la situation du Chiapas similaire à celle du reste du pays, et il faut ajouter à cela la complicité suspecte de plusieurs présidents municipaux avec les cartels opérant dans l'État. L'un d'entre eux se présente même comme futur candidat au poste de gouverneur de l'État dans les rangs de MORENA.

Vous trouverez dans cette gazette aussi un article récent, paru sur le média indépendant « Centro de medios libres », constatant l'assassinat au Mexique de 72 activistes, dont un quart au Chiapas.

En réponse à cette situation, le Conseil National Indigène lance un appel, traduit ci-dessous, à organiser une caravane et une rencontre internationale.

Enfin, nous vous rappelons que la souscription du café zapatiste est lancée. Toutes les informations, ci-après !

Bonne lecture !


Café Zapatiste

RAPPEL : Souscription en cours du café zapatiste


Chers souscripteurs et souscriptrices :

Vous trouverez à la fin de cette gazette, le bulletin de souscription pour l’achat du café zapatiste et rebelle.

Nous rappelons que les « bénéfices » de la vente vont entièrement aux communautés zapatistes et que les activités organisées par ou avec Mut Vitz 13, sont financées par l’adhésion à l’association.

Or le montant de cette adhésion annuelle maintenue à 5 euros depuis plusieurs années, nous permet difficilement, actuellement, de mener des activités de diffusion de la lutte zapatiste.

Si vous en avez les moyens, nous vous remercions du geste que vous pourrez faire sur le montant de l’adhésion.


centro_medias_libres

Nous nous souvenons de ceux qui sont tombés en luttant: 72 activistes assassinés en 2022 au Mexique


Ciudad de México, 9 janvier de 2023.- Nous vous présentons une liste d'activistes assassinés pendant 2022 au Mexique. Ce décompte a été fait à partir d'un travail collectif de collecte et de recherche d'information de multiples sources. Il s'agit de 72 activistes pour la défense du territoire, de l'eau, des droits humains, promoteurs culturels, indigènes, artistes, chercheuses de disparus, avocats, féministes, personnes opposées aux méga-projets, activistes trans, prêtres, paysans, syndicalistes, comuneros, écologistes et communicateurs communautaires, qui n'appartenaient à aucun parti politique, ni à la classe politique. Cependant, lors de la collecte de cette documentation, nous avons trouvé quelques activistes membres de partis politiques et même des fonctionnaires publics, eux aussi privés de leurs vies avec violence.

Notre méthodologie a consisté à un contrôle exhaustif de médias et des réseaux sociaux, en trouvant des dénonciations concernant des activistes, au sens large, assassinés dans les diverses géographies du pays. Par ailleurs nous avons décidé d'inclure seulement les activistes qui ne militaient pas dans des partis politiques du secteur officiel, parce que les assassinats des membres des partis politiques sont régulièrement revendiqués par l'appareil de leur parti respectif et par la classe politique local et national, alors que les dénonciations concernant les activistes indépendants restent régulièrement sous silence ; le travail des Médias Libres est de casser la clôture informative qui existe contre les mouvements sociaux indépendants qui travaillons d'en bas et pour en bas.

Il manque sûrement des noms, mais il est impossible créer une base de données complète, en partie parce que beaucoup de familiers préfèrent ne pas dénoncer, face à la possibilité d'une répression accrue. Cette liste nous montre comment il est dangereux de défendre les droits et les territoires communautaires en ce pays et le risque permanent d'extermination pour celui qui lève la voix pour sa dignité ou pour son territoire.

Des 72 activistes assassinés pendant 2022 au Mexique, la plupart correspond à des personnes avec un engagement communautaire indigène, ou de quelque autre minorité culturelle. Nous remarquons que prédominent les indigènes écologistes. Un quart de ces assassinats d'activistes eurent lieu à Oaxaca, suivi par Guerrero. Ces régions ont par beaucoup dépassé l'incidence de ce délit au niveau national. Autres entités sont Jalisco, Morelos, Puebla et Sonora. Mais ces crimes concernent 21 des 32 états de la république mexicaine. Beaucoup parmi eux étaient opposés au changement d'usage du sol, qui menace la propriété de la terre, laquelle n'est plus un bien inaliénable, mais est devenue une marchandise et propriété privée. Un grand pourcentage des victimes étaient des personnes qui défendaient une cause en opposition à l'exploitation capitaliste des ressources naturelles de leurs territoires. Ils s'opposaient à l'installation des Méga-projets ou d'industries prédatrices. Ou bien il s'agissait de femmes cherchant un familier disparu. On peut souligner l'incidence de personnes que, avant d'être assassinées, avaient été prises en otage et disparues, jusqu'à ce que quelqu'un trouve ses restes abandonnés aux intempéries ou dans des fosses clandestines, très communes dans ce pays.

La grande majorité des victimes ont été exécutées à l'arme de feu, que ce soit avec des pistolets ou même par des commandos fortement armés, et en beaucoup de cas, les crimes ont été commis chez eux. Cette donnée nous indique quels sont les objectifs de la répression la plus intolérante. Où se trouve aujourd'hui le centre du conflit social au Mexique rural ? Dans le dépouillement. L'appropriation des territoires ethniques par le capital transnational. Ainsi que dans l'extermination massive de la population au travers de méthodes génocidaires, tels que la disparition forcée. N'oublions pas que le Mexique est un pays avec plus de cent-mil disparus enregistrés dans les derniers décennies.
En tous les cas il s'agit d'activistes qui étaient en train de défendre des droits collectifs ou qui cherchaient justice devant les attaques à leur encontre. L'analyse, même sommaire de cette liste, rend un portrait de notre société mexicaine. Une économie subordonnée à la Maison Blanche, depuis laquelle s'impose, sur tout le territoire mexicain, une politique de “guerre contre les drogues”.
[…]
Suit la liste des 72 activistes assassinés, que vous trouverez, en espagnol, sur le site
« Centro de medios libres »


cni

Communiqué du Congrès National Indigène

16 Décembre 2022

Deuxième appel pour la caravane et rencontre international Le Sud Résiste 2023

Aux peuples en résistance et rébellion du Sud-Sudest du Mexique
Aux organisations de lutte en bas à gauche, nationales et internationales
Aux organisations de droits humains du monde
Aux médias libres, alternatifs ou comme ils veulent s'appeler

Après nous être réunis et avoir discuté autour des rencontres, activités et dialogues partagés pendant la « CARAVANE POUR LE SUD GLOBAL » réalisée du 31 août au 7 octobre [2022] à travers les différentes géographies de SLUMIL K´AJXEMK´OP ou “Terre Insoumise” ainsi renommée l'Autre Europe, nous voulons remercier les organisations, collectifs et personnes qui ont rendu possible ce parcours et qui ont reçu nos délégations pour partager, écouter et marcher avec vous dans vos territoires, luttes, résistances et espaces collectifs, merci compas. En reprenant ce qui fut partagé, pour y refléchir et pour continuer à bâtir et à tisser des réseaux de rébellion, résistance et autonomie, cap à la caravane et rencontre internationale LE SUD RÉSISTE, nous vous commentons ce qui suit :

Compas, les histoires de nos territoires, qui ont été écrites et racontées par les vainqueurs, ne sont pas tellement différents : nous avons fait partie de la dispute entre des gouvernants avec ambition de contrôler autant de territoires que possible pour l'exploitation et le pillage de leurs biens naturels et culturels, ceci accompagné de profonds processus de colonisation, constituant dans certains cas des grands ethnocides, quelques-uns connus et d'autres inconnus. Pourtant, nous voilà qui résistons, en faisant mémoire et luttant contre l'oubli pour récupérer nos histoires, nos racines, nos territoires, nos cultures et nos vies.

Avec l'industrialisation capitaliste et les avancées technologiques, le premier monde s'est bâti et s'est maintenu sur le sang et sur le génocide des peuples originaires indigènes et afrodescendants rendus esclaves, massacrés, dépouillés, violés et forcés violemment à abandonner leurs territoires, pour permettre que les gouvernements et les conquérants fassent du commerce avec tout ce à quoi ils ont pu mettre un prix, ce que les chefs d'entreprise continuent à faire aujourd'hui. Ils ont ainsi généré de profonds processus d'ordres géopolitiques avec des guerres entre les pays et l'imposition de frontières qui nous divisent à nous, les peuples.

La guerre – ne seulement la guerre entre les pays mais la guerre contre les peuples, contre les peuples indigènes, les syndicats, les étudiants, les femmes, les personnes de la diversité sexuelle, etc et la guerre entre les cartels du crime organisé, qu'ils font subir à toute la société – s'est transformé en le prétexte parfait pour intérioriser le fascisme dans certains secteurs des sociétés, pour qui être différent veut dire être ennemi. Nous voyons l'interminable conflit de l'ainsi nommé Moyen Orient contre les peuples palestiniens, kurdes, arméniens et beaucoup d'autres qui ont été massacrés et oubliés. La mise en spectacle de la guerre entre la Russie et l'Ukraine cache des centaines d'autres conflits sans importance pour la communauté internationale, parce qu'ils ne l'affectent pas directement. À l'intérieur des pays des conflits profonds pour la distribution des biens sociaux et naturels, accaparés par les élites économiques et politiques, sont invisibilisés, alors que la plupart de la population prolétaire, paysanne, étudiante et migrante voient nié leur droit à une vie digne. Les demandes historiques de milliers de peuples se sont transformées en une seule voix de l'humanité précarisée, qui continue sa réfléxion et qui exige l'accès à l'énergie, l'eau, le terroir, l'alimentation, l'éducation, la santé, le travail, le logement, la justice, la démocratie et la paix. La Crise Climatique, provoquée par ce même système capitaliste patriarcal et colonial a des graves impacts sociaux, économiques et territoriaux : massives inondations en Pakistan, dures sécheresses partout dans le monde, qui ont provoqué la perte de millions de tonnes de récoltes cette année, ouragans de plus en plus agressifs, incendies dévastateurs, comme dans le cas de l'Australie et une série d'anomalies climatiques et écosystémiques qui mettent en péril la conquête de ces demandes et en danger d'extinction la vie telle que nous la connaissons.

La transition énergétique est déjà en marche pour le bénéfice des grands capitaux et des gouvernants, qui portent 27 réunions pour se répartir le gâteau énergétique. Devant l'actuelle crise énergétique en Europe, provoquée par la guerre en Ukraine et avec la promesse de réduire les coûts des factures, des grands projets de mines de charbon et plantes de combustion ont été réactivés, et on projette même de bâtir des nouvelles centrales nucléaires présentées comme une solution verte, l'installation de projets éoliens et solaires en mer et terre et autres réseaux électriques de haute tension, gazoducs et oléoducs entre pays et continents, le tout ajouté à une série de projets de trains à grande vitesse et de ports profonds, pour le tourisme et pour le transport de marchandises, tout dans les mains du Capital Corporatif International. Ceux qui se réorganisent comme le Nord Global créent entre eux des corridors énergétiques, industriels, commerciaux et militaires, ainsi que son interconnexion transocéanique, au travers de l'implémentation et de l'imposition de ce type de corridors dans les pays du Sud Global, étant l'Afrique et l'Amérique la priorité.

Nous devons nommer et montrer le visage des auteurs intellectuels et matériels de cette dévastation planétaire, en faire la liste, tracer la carte et analyser les pays, entreprises, accords, pactes, alliances : nous le connaissons comme le Nord Global, intégré principalement par le G7 avec son Propriétaire terrien principal, les États-Unis, et son principal allié asiatique, le Japon, ainsi que ses principales frontières militaires en Europe avec l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l'Italie à la tête, son servile voisin, le Canada, les alliés du Moyen Orient, ainsi que l'Union européenne, l'OTAN, l'OMC, etc. Et il y a aussi l'autre bloc, avec la Chine en tête du néocolonialisme, la Russie et d'autres encore : beaucoup de noms, beaucoup de réunions, et un même objectif : argent et pouvoir.

De même qu'il y a beaucoup de Sud dans le Nord, il y a beaucoup Nord dans le Sud, et tous ceux qui luttons contre le Nord Global, nous sommes débout dans le Sud que Résiste. De la même manière qu'ils se réunissent pour convenir de mort et de destruction, il est nécessaire et indispensable de nous trouver pour bâtir la résistance, la lutte, les alternatives et l'autonomie ; il est heure d'écouter toutes nos voix, partager et penser des actions de résistance et de rébellion. Tant que les puissants se disputent le pouvoir du monde, nous en bas souffrons les conséquences de leurs guerres politiques, économiques et militaires. Mais aussi, où que ceux en dessus détruisent, nous en bas reconstruisons.

Par tout cela, nous confirmons que nous continuons à préparer la CARAVANE ET RENCONTRE INTERNATIONALE “LE SUD RÉSISTE 2023”. La caravane sortira le 25 avril de la côte du Chiapas, parcourra l'Isthme de Tehuantepec de Sud à Nord pour continuer dans la péninsule de Yucatan et finira avec une rencontre entre toutes les organisations participant aux divers événements du parcours, le 5 mai dans le CIDECI/caracol Jacinto Canek à San Cristóbal de las Casas, Chiapas. Les 6 et 7 mai se tiendra la rencontre internationale “Le Sud Résiste 2023”.

Nous invitons à toutes les organisations d'en bas à gauche avec présence au Chiapas, dans la région de l'Isthme, Tabasco et la péninsule du Yucatan à nous écrire à l'adresse : elsurresiste@riseup.net pour pouvoir les joindre aux événements programmés tout au long du parcours.

Nous invitons toutes les organisations nationales et internationales à préparer leur participation dans la rencontre internationale des 6 et 7 mai 2023.

Nous invitons à participer aux suivantes commissions :

  • COMMUNICATION : nous invitons les médias libres, alternatifs, indépendants ou aussi bien qu'ils s'appellent, du Mexique et des divers continents, à faire partie de l'équipe et à bâtir les stratégies de communication.
  • OBSERVATION : nous invitons les organisations et centres de Droits Humains nationaux et internationaux, à faire partie de l'équipe d'observation et accompagnement.
  • RECHERCHE : nous invitons à la communauté académique d'en bas et à gauche, chercheurs, professeurs et étudiants, à intégrer une équipe d'expertise, cartographie et recherche participative.

Ces commissions seront coordonnées par des membres des organisations organisatrices : pour plus de renseignements ou pour s'inscrire à une des commissions, écrire à l'adresse : elsurresiste@riseup.net en plaçant en “Sujet” le nom de la commission où on veut participer.

Par ailleurs, nous appelons toutes les organisations, communautés, mouvements, collectifs et personnes solidaires à se joindre à la campagne globale de collecte de fonds, en réalisant forums, discussions, partages, festivals, danses, collectes, tombolas, cagnottes, en passant le chapeau, en faisant pot commun, en imprimant et en vendant des t-shirts, affiches, autocollants et tout ce qu'on pourra pour pouvoir soutenir en le financement collectif de ces activités du prochain an [pour 2023].

Libellé du Compte bancaire : Centro de Derechos Humanos Digna Ochoa AC

Nom de l'Agence : 7006

Numero du compte : 859963

Clé Interbancaire : 002135700608599636

Adresse de la banque : Suc. 324. Avenida Hidalgo ·137. Colonia Centro. Tonala, Chiapas

Codigo Postal: 30500

Code Swift : BNMXMXMMXXX

Banco Nacional de Mexico SA BANAMEX


Pour toute information, nous écrire au courrier : elsurresiste@riseup.net

Depuis de plusieurs coins du Sud-Sudest Mexicain :

Commission de coordination et d'organisation LE SUD RÉSISTE

Congrès National Indigène – Conseil Indigène de Gouvernement

NOTRE LUTTE EST POUR LA VIE !

VIVE LA FLORAISON DES PEUPLES !

LE SUD RÉSISTE !

Vous trouverez le communiqué original, en espagnol, sur le site du CNI


Merci d'avoir lu cette gazette, nous espérons que vous l'aurez trouvée intéressante.
Pour tout commentaire sur cette « gazette », ne répondez pas à ces messages, car ceci est une liste de diffusion et non de discussion. Écrivez-nous plutôt à mutvitz13@no-log.org. Nous serons ravis de vous lire.
Salut !

Mut Vitz 13, 2021
mutvitz13@no-log.org
Licence Creative Commons

Bulletin souscription Kfé Zapatiste 2023
Un café rebelle et zapatiste

La Gazette de Mut Vitz 13

#10 - Janvier 2023

Sommaire



mutvitz13

Bienvenue au dixième numéro de la « Gazette de Mut Vitz 13 ».

En ce début 2023, nous vous souhaitons une belle année 2023 rebelle autant qu'heureuse ! (Annette dixit et si bien)

Pour le côté rebelle, on voit bien qu'il y a du grain à moudre. Les amis de “Lumaltik Aragon” nous ont fait état de leurs préoccupations suite à leur voyage au Chiapas, en fin d'année.

Le harcèlement subi par les communautés où vivent des bases d'appui ou par des organisations liées au Congrès National Indigène est bien connu. Ce harcèlement va, selon les cas, des coupures d'eau et d'électricité jusqu'à l'utilisation des armes, aux spoliations et aux assassinats des leaders indigènes. La persécution et la contre-insurrection de l'État mexicain se poursuivent, en même temps que la mise en œuvre de méga-projets qui ont de graves incidences sociales et environnementales.
[…]
Les communautés nous racontent comment le crime organisé s'infiltre dans leurs villages en embauchant des jeunes sans avenir et en les transformant en tueurs à gages à son service. L'implication et la complicité de la police et de l'armée fédérale dans les agissements des narcos ne font que rendre la situation du Chiapas similaire à celle du reste du pays, et il faut ajouter à cela la complicité suspecte de plusieurs présidents municipaux avec les cartels opérant dans l'État. L'un d'entre eux se présente même comme futur candidat au poste de gouverneur de l'État dans les rangs de MORENA.

Vous trouverez dans cette gazette aussi un article récent, paru sur le média indépendant « Centro de medios libres », constatant l'assassinat au Mexique de 72 activistes, dont un quart au Chiapas.

En réponse à cette situation, le Conseil National Indigène lance un appel, traduit ci-dessous, à organiser une caravane et une rencontre internationale.

Enfin, nous vous rappelons que la souscription du café zapatiste est lancée. Toutes les informations, ci-après !

Bonne lecture !


Café Zapatiste

RAPPEL : Souscription en cours du café zapatiste


Chers souscripteurs et souscriptrices :

Vous trouverez à la fin de cette gazette, le bulletin de souscription pour l’achat du café zapatiste et rebelle.

Nous rappelons que les « bénéfices » de la vente vont entièrement aux communautés zapatistes et que les activités organisées par ou avec Mut Vitz 13, sont financées par l’adhésion à l’association.

Or le montant de cette adhésion annuelle maintenue à 5 euros depuis plusieurs années, nous permet difficilement, actuellement, de mener des activités de diffusion de la lutte zapatiste.

Si vous en avez les moyens, nous vous remercions du geste que vous pourrez faire sur le montant de l’adhésion.


centro_medias_libres

Nous nous souvenons de ceux qui sont tombés en luttant: 72 activistes assassinés en 2022 au Mexique


Ciudad de México, 9 janvier de 2023.- Nous vous présentons une liste d'activistes assassinés pendant 2022 au Mexique. Ce décompte a été fait à partir d'un travail collectif de collecte et de recherche d'information de multiples sources. Il s'agit de 72 activistes pour la défense du territoire, de l'eau, des droits humains, promoteurs culturels, indigènes, artistes, chercheuses de disparus, avocats, féministes, personnes opposées aux méga-projets, activistes trans, prêtres, paysans, syndicalistes, comuneros, écologistes et communicateurs communautaires, qui n'appartenaient à aucun parti politique, ni à la classe politique. Cependant, lors de la collecte de cette documentation, nous avons trouvé quelques activistes membres de partis politiques et même des fonctionnaires publics, eux aussi privés de leurs vies avec violence.

Notre méthodologie a consisté à un contrôle exhaustif de médias et des réseaux sociaux, en trouvant des dénonciations concernant des activistes, au sens large, assassinés dans les diverses géographies du pays. Par ailleurs nous avons décidé d'inclure seulement les activistes qui ne militaient pas dans des partis politiques du secteur officiel, parce que les assassinats des membres des partis politiques sont régulièrement revendiqués par l'appareil de leur parti respectif et par la classe politique local et national, alors que les dénonciations concernant les activistes indépendants restent régulièrement sous silence ; le travail des Médias Libres est de casser la clôture informative qui existe contre les mouvements sociaux indépendants qui travaillons d'en bas et pour en bas.

Il manque sûrement des noms, mais il est impossible créer une base de données complète, en partie parce que beaucoup de familiers préfèrent ne pas dénoncer, face à la possibilité d'une répression accrue. Cette liste nous montre comment il est dangereux de défendre les droits et les territoires communautaires en ce pays et le risque permanent d'extermination pour celui qui lève la voix pour sa dignité ou pour son territoire.

Des 72 activistes assassinés pendant 2022 au Mexique, la plupart correspond à des personnes avec un engagement communautaire indigène, ou de quelque autre minorité culturelle. Nous remarquons que prédominent les indigènes écologistes. Un quart de ces assassinats d'activistes eurent lieu à Oaxaca, suivi par Guerrero. Ces régions ont par beaucoup dépassé l'incidence de ce délit au niveau national. Autres entités sont Jalisco, Morelos, Puebla et Sonora. Mais ces crimes concernent 21 des 32 états de la république mexicaine. Beaucoup parmi eux étaient opposés au changement d'usage du sol, qui menace la propriété de la terre, laquelle n'est plus un bien inaliénable, mais est devenue une marchandise et propriété privée. Un grand pourcentage des victimes étaient des personnes qui défendaient une cause en opposition à l'exploitation capitaliste des ressources naturelles de leurs territoires. Ils s'opposaient à l'installation des Méga-projets ou d'industries prédatrices. Ou bien il s'agissait de femmes cherchant un familier disparu. On peut souligner l'incidence de personnes que, avant d'être assassinées, avaient été prises en otage et disparues, jusqu'à ce que quelqu'un trouve ses restes abandonnés aux intempéries ou dans des fosses clandestines, très communes dans ce pays.

La grande majorité des victimes ont été exécutées à l'arme de feu, que ce soit avec des pistolets ou même par des commandos fortement armés, et en beaucoup de cas, les crimes ont été commis chez eux. Cette donnée nous indique quels sont les objectifs de la répression la plus intolérante. Où se trouve aujourd'hui le centre du conflit social au Mexique rural ? Dans le dépouillement. L'appropriation des territoires ethniques par le capital transnational. Ainsi que dans l'extermination massive de la population au travers de méthodes génocidaires, tels que la disparition forcée. N'oublions pas que le Mexique est un pays avec plus de cent-mil disparus enregistrés dans les derniers décennies.
En tous les cas il s'agit d'activistes qui étaient en train de défendre des droits collectifs ou qui cherchaient justice devant les attaques à leur encontre. L'analyse, même sommaire de cette liste, rend un portrait de notre société mexicaine. Une économie subordonnée à la Maison Blanche, depuis laquelle s'impose, sur tout le territoire mexicain, une politique de “guerre contre les drogues”.
[…]
Suit la liste des 72 activistes assassinés, que vous trouverez, en espagnol, sur le site
« Centro de medios libres »


cni

Communiqué du Congrès National Indigène

16 Décembre 2022

Deuxième appel pour la caravane et rencontre international Le Sud Résiste 2023

Aux peuples en résistance et rébellion du Sud-Sudest du Mexique
Aux organisations de lutte en bas à gauche, nationales et internationales
Aux organisations de droits humains du monde
Aux médias libres, alternatifs ou comme ils veulent s'appeler

Après nous être réunis et avoir discuté autour des rencontres, activités et dialogues partagés pendant la « CARAVANE POUR LE SUD GLOBAL » réalisée du 31 août au 7 octobre [2022] à travers les différentes géographies de SLUMIL K´AJXEMK´OP ou “Terre Insoumise” ainsi renommée l'Autre Europe, nous voulons remercier les organisations, collectifs et personnes qui ont rendu possible ce parcours et qui ont reçu nos délégations pour partager, écouter et marcher avec vous dans vos territoires, luttes, résistances et espaces collectifs, merci compas. En reprenant ce qui fut partagé, pour y refléchir et pour continuer à bâtir et à tisser des réseaux de rébellion, résistance et autonomie, cap à la caravane et rencontre internationale LE SUD RÉSISTE, nous vous commentons ce qui suit :

Compas, les histoires de nos territoires, qui ont été écrites et racontées par les vainqueurs, ne sont pas tellement différents : nous avons fait partie de la dispute entre des gouvernants avec ambition de contrôler autant de territoires que possible pour l'exploitation et le pillage de leurs biens naturels et culturels, ceci accompagné de profonds processus de colonisation, constituant dans certains cas des grands ethnocides, quelques-uns connus et d'autres inconnus. Pourtant, nous voilà qui résistons, en faisant mémoire et luttant contre l'oubli pour récupérer nos histoires, nos racines, nos territoires, nos cultures et nos vies.

Avec l'industrialisation capitaliste et les avancées technologiques, le premier monde s'est bâti et s'est maintenu sur le sang et sur le génocide des peuples originaires indigènes et afrodescendants rendus esclaves, massacrés, dépouillés, violés et forcés violemment à abandonner leurs territoires, pour permettre que les gouvernements et les conquérants fassent du commerce avec tout ce à quoi ils ont pu mettre un prix, ce que les chefs d'entreprise continuent à faire aujourd'hui. Ils ont ainsi généré de profonds processus d'ordres géopolitiques avec des guerres entre les pays et l'imposition de frontières qui nous divisent à nous, les peuples.

La guerre – ne seulement la guerre entre les pays mais la guerre contre les peuples, contre les peuples indigènes, les syndicats, les étudiants, les femmes, les personnes de la diversité sexuelle, etc et la guerre entre les cartels du crime organisé, qu'ils font subir à toute la société – s'est transformé en le prétexte parfait pour intérioriser le fascisme dans certains secteurs des sociétés, pour qui être différent veut dire être ennemi. Nous voyons l'interminable conflit de l'ainsi nommé Moyen Orient contre les peuples palestiniens, kurdes, arméniens et beaucoup d'autres qui ont été massacrés et oubliés. La mise en spectacle de la guerre entre la Russie et l'Ukraine cache des centaines d'autres conflits sans importance pour la communauté internationale, parce qu'ils ne l'affectent pas directement. À l'intérieur des pays des conflits profonds pour la distribution des biens sociaux et naturels, accaparés par les élites économiques et politiques, sont invisibilisés, alors que la plupart de la population prolétaire, paysanne, étudiante et migrante voient nié leur droit à une vie digne. Les demandes historiques de milliers de peuples se sont transformées en une seule voix de l'humanité précarisée, qui continue sa réfléxion et qui exige l'accès à l'énergie, l'eau, le terroir, l'alimentation, l'éducation, la santé, le travail, le logement, la justice, la démocratie et la paix. La Crise Climatique, provoquée par ce même système capitaliste patriarcal et colonial a des graves impacts sociaux, économiques et territoriaux : massives inondations en Pakistan, dures sécheresses partout dans le monde, qui ont provoqué la perte de millions de tonnes de récoltes cette année, ouragans de plus en plus agressifs, incendies dévastateurs, comme dans le cas de l'Australie et une série d'anomalies climatiques et écosystémiques qui mettent en péril la conquête de ces demandes et en danger d'extinction la vie telle que nous la connaissons.

La transition énergétique est déjà en marche pour le bénéfice des grands capitaux et des gouvernants, qui portent 27 réunions pour se répartir le gâteau énergétique. Devant l'actuelle crise énergétique en Europe, provoquée par la guerre en Ukraine et avec la promesse de réduire les coûts des factures, des grands projets de mines de charbon et plantes de combustion ont été réactivés, et on projette même de bâtir des nouvelles centrales nucléaires présentées comme une solution verte, l'installation de projets éoliens et solaires en mer et terre et autres réseaux électriques de haute tension, gazoducs et oléoducs entre pays et continents, le tout ajouté à une série de projets de trains à grande vitesse et de ports profonds, pour le tourisme et pour le transport de marchandises, tout dans les mains du Capital Corporatif International. Ceux qui se réorganisent comme le Nord Global créent entre eux des corridors énergétiques, industriels, commerciaux et militaires, ainsi que son interconnexion transocéanique, au travers de l'implémentation et de l'imposition de ce type de corridors dans les pays du Sud Global, étant l'Afrique et l'Amérique la priorité.

Nous devons nommer et montrer le visage des auteurs intellectuels et matériels de cette dévastation planétaire, en faire la liste, tracer la carte et analyser les pays, entreprises, accords, pactes, alliances : nous le connaissons comme le Nord Global, intégré principalement par le G7 avec son Propriétaire terrien principal, les États-Unis, et son principal allié asiatique, le Japon, ainsi que ses principales frontières militaires en Europe avec l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France et l'Italie à la tête, son servile voisin, le Canada, les alliés du Moyen Orient, ainsi que l'Union européenne, l'OTAN, l'OMC, etc. Et il y a aussi l'autre bloc, avec la Chine en tête du néocolonialisme, la Russie et d'autres encore : beaucoup de noms, beaucoup de réunions, et un même objectif : argent et pouvoir.

De même qu'il y a beaucoup de Sud dans le Nord, il y a beaucoup Nord dans le Sud, et tous ceux qui luttons contre le Nord Global, nous sommes débout dans le Sud que Résiste. De la même manière qu'ils se réunissent pour convenir de mort et de destruction, il est nécessaire et indispensable de nous trouver pour bâtir la résistance, la lutte, les alternatives et l'autonomie ; il est heure d'écouter toutes nos voix, partager et penser des actions de résistance et de rébellion. Tant que les puissants se disputent le pouvoir du monde, nous en bas souffrons les conséquences de leurs guerres politiques, économiques et militaires. Mais aussi, où que ceux en dessus détruisent, nous en bas reconstruisons.

Par tout cela, nous confirmons que nous continuons à préparer la CARAVANE ET RENCONTRE INTERNATIONALE “LE SUD RÉSISTE 2023”. La caravane sortira le 25 avril de la côte du Chiapas, parcourra l'Isthme de Tehuantepec de Sud à Nord pour continuer dans la péninsule de Yucatan et finira avec une rencontre entre toutes les organisations participant aux divers événements du parcours, le 5 mai dans le CIDECI/caracol Jacinto Canek à San Cristóbal de las Casas, Chiapas. Les 6 et 7 mai se tiendra la rencontre internationale “Le Sud Résiste 2023”.

Nous invitons à toutes les organisations d'en bas à gauche avec présence au Chiapas, dans la région de l'Isthme, Tabasco et la péninsule du Yucatan à nous écrire à l'adresse : elsurresiste@riseup.net pour pouvoir les joindre aux événements programmés tout au long du parcours.

Nous invitons toutes les organisations nationales et internationales à préparer leur participation dans la rencontre internationale des 6 et 7 mai 2023.

Nous invitons à participer aux suivantes commissions :

  • COMMUNICATION : nous invitons les médias libres, alternatifs, indépendants ou aussi bien qu'ils s'appellent, du Mexique et des divers continents, à faire partie de l'équipe et à bâtir les stratégies de communication.
  • OBSERVATION : nous invitons les organisations et centres de Droits Humains nationaux et internationaux, à faire partie de l'équipe d'observation et accompagnement.
  • RECHERCHE : nous invitons à la communauté académique d'en bas et à gauche, chercheurs, professeurs et étudiants, à intégrer une équipe d'expertise, cartographie et recherche participative.

Ces commissions seront coordonnées par des membres des organisations organisatrices : pour plus de renseignements ou pour s'inscrire à une des commissions, écrire à l'adresse : elsurresiste@riseup.net en plaçant en “Sujet” le nom de la commission où on veut participer.

Par ailleurs, nous appelons toutes les organisations, communautés, mouvements, collectifs et personnes solidaires à se joindre à la campagne globale de collecte de fonds, en réalisant forums, discussions, partages, festivals, danses, collectes, tombolas, cagnottes, en passant le chapeau, en faisant pot commun, en imprimant et en vendant des t-shirts, affiches, autocollants et tout ce qu'on pourra pour pouvoir soutenir en le financement collectif de ces activités du prochain an [pour 2023].

Libellé du Compte bancaire : Centro de Derechos Humanos Digna Ochoa AC

Nom de l'Agence : 7006

Numero du compte : 859963

Clé Interbancaire : 002135700608599636

Adresse de la banque : Suc. 324. Avenida Hidalgo ·137. Colonia Centro. Tonala, Chiapas

Codigo Postal: 30500

Code Swift : BNMXMXMMXXX

Banco Nacional de Mexico SA BANAMEX


Pour toute information, nous écrire au courrier : elsurresiste@riseup.net

Depuis de plusieurs coins du Sud-Sudest Mexicain :

Commission de coordination et d'organisation LE SUD RÉSISTE

Congrès National Indigène – Conseil Indigène de Gouvernement

NOTRE LUTTE EST POUR LA VIE !

VIVE LA FLORAISON DES PEUPLES !

LE SUD RÉSISTE !

Vous trouverez le communiqué original, en espagnol, sur le site du CNI


Merci d'avoir lu cette gazette, nous espérons que vous l'aurez trouvée intéressante.
Pour tout commentaire sur cette « gazette », ne répondez pas à ces messages, car ceci est une liste de diffusion et non de discussion. Écrivez-nous plutôt à mutvitz13@no-log.org. Nous serons ravis de vous lire.
Salut !

Mut Vitz 13, 2021
mutvitz13@no-log.org
Licence Creative Commons

Bulletin souscription Kfé Zapatiste 2023
-->
Retour en haut de la page

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Amérique Latine c'est aussi ...

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 620

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1115

MUT VITZ 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 70

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1260

Solidarité c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 75